fil rss

Septembre 2004 | n° 225
Marche Turque
Le 16 juillet 1964, la Turquie signait avec la Belgique une convention bilatérale relative à l’occupation de travailleurs turcs. Aujourd’hui, c’est le projet d'adhésion à l'Union européenne qui mobilise toutes les énergies au pays et dans la diaspora. La diaspora turque à travers le monde compte quelque 4,7 millions de personnes. Ils sont environ 140 000 en Belgique, ce qui porte cette communauté au deuxième rang des étrangers extra-européens. Derrière ces chiffres, c’est un portrait varié, croisé et pluriel de l’immigration turque en Belgique que vous découvrirez au fil des articles de notre dossier.

Sommaire
Radioscopie de l’immigration turque
Ural Manço
Si l’on devait cerner les spécificités de l’émigration turque en Europe occidentale par mots-clés, cela donnerait : identité transnationale, installation tardive durant la période de crise des années 70, origine rurale, caractère familial, concentration géographique, préservation de la langue d’origine, peu de qualification scolaire et professionnelle, faibles relations avec les institutions et la société civile. Illustration et analyse.
Boucles Culturelles
Stéphane de Tapia
Voici quelques réflexions d’un géographe français turcophone travaillant sur le champ migratoire turc, non spécialiste de cette culture, mais vivant au contact de personnes, familles, associations, entreprises… issues de l’émigration turque, en France surtout, mais aussi en Turquie, Allemagne, Suisse, Belgique, République tchèque ou Australie.
Top Gün
Tanju Goban
Les difficultés qui peuvent se rencontrer à chaque détour de la vie imposent aux femmes turques de l'immigration de déployer des solutions originales. Elles font souvent preuve d'innovations fructueuses. Exemple avec le “gün”, réseau informel d'entraide enraciné dans des pratiques de solidarité et de convivialité créatrices de lien social.
Envoyées spéciales turques en Belgique
Entretien avec B. Kanbir et B. Oruçoglu
Dans le cadre d’une bourse d’échange de la Fondation Roi Baudouin entre des journalistes belges, turcs et marocains, cinq journalistes de Turquie ont travaillé plus d’un mois en Belgique, en pleine campagne électorale. Quel regard portent-ils sur les communautés allochtones et la situation socio-économique des Turcs de Belgique? Comment analysent-ils la participation politique des Turcs en Belgique? Nous avons rencontré deux Turques boursières à leur retour à Ankara.
Carnet de campagnes
Pierre-Yves Lambert
Le 18 juillet 2004, le nouveau gouvernement régional bruxellois compte un secrétaire d’Etat d’origine turc: Emir Kir (PS), jeune échevin de 36 ans à Saint-Josse. En amont de ce sacre, Pierre-Yves Lambert retrace les grandes étapes de la participation politique en région bruxelloise des Belges issus de l’immigration turque .
Emirdag et son échevin belge des Affaires étrangères
Entretien avec Metin Edeer
A Schaerbeek, autour d’un verre de thé traditionnel, nous avons rencontré Metin Edeer, élu en avril échevin des Affaires étrangères à Emirdag, en Anatolie centrale. L’entretien se déroule en turco-français.
De Bora Bora à Bruxelles via Istanbul
Nathalie Caprioli
Salih Mere est directeur de l'exportation dans une société de production photographique et doit une partie de son succès professionnel à sa tendance naturelle de passer d'un cadre culturel à l'autre sans transition.
Le bas de laine ou l’usine
Mustafa Mutluer
Les résultats d’enquêtes locales sur les investissements des travailleurs (ex-)migrants dans leurs zones d’origine montrent qu’il existe actuellement de timides pratiques privées, mais aussi un certain potentiel et une volonté d’investir à l’avenir sous des formes plus diverses : usines, sociétés de vente, supermarchés, ateliers.
Pour le meilleur et pour le pire
Ertugrul Tas
Cette enquête empirique sur des femmes et hommes turcs ayant immigré récemment en Wallonie grâce au mariage porte sur un échantillon de 21 femmes et 18 hommes, sondés via un entretien semi-ouvert en langue turque. Eclairage sur l’origine, l’itinéraire, les conditions de vie et les perspectives des époux et épouses immigrés.
Atelier turc
Brigitte Dayez
Après l’école, quelques jeunes bruxellois découvrent la littérature et l’histoire du pays d’origine de leurs parents. En quoi une maîtrise plus pointue du turc et du français leur apporte-t-elle une plus grande aisance dans les relations avec leurs voisins belges ? Expérience.
débutprécédent12suivant fin