fil rss

Mai 2011 | n° 293
Genre rage !
Le genre n’est pas le sexe. Le genre est une construction sociale, évoluant dans le temps et l’espace, et donc soumise à des interprétations variant selon les cultures. Quel rôle le genre joue-t-il dans les migrations et les relations interculturelles ? Ou dans l’autre sens : quel est l’impact des migrations et des relations interculturelles sur les perceptions du genre ? Dans cette comédie humaine, présupposés et stéréotypes fusent de toutes parts…

Sommaire
[Édito] Genre rage !
Nathalie Caprioli
Le genre n’est pas le sexe. Le genre est une construction sociale, évoluant dans le temps et l’espace, et donc soumise à des interprétations variant selon les cultures. Quel rôle le genre joue-t-il dans les migrations et les relations interculturelles ? Ou dans l’autre sens : quel est l’impact des migrations et des relations interculturelles sur les perceptions du genre ? Dans cette comédie humaine, présupposés et stéréotypes fusent de toutes parts…
Arrêtons de croire à la guerre des sexes !
Chris Paulis
Une ethnosatisfaction nord-occidentale peut conduire à des raccourcis sur la représentation des rôles masculins et féminins dans d’autres cultures. À travers des illustrations puisées dans des cultures méconnues (des Inuits, des Peuls Wodaabe, des Masaï, des Nâ, des Lélé), nous découvrons des modèles de relations genrées et, partant, des organisations sociales qui en étonneront plus d’un-e.
De la parité à la diversité
Réjane Sénac-Slawinski
Réjane Sénac-Slawinski est chargée de recherche au CNRS dans l’Equipe de Recherche sur les Inégalités sociales du Centre Maurice Halbwachs (CNRS – EHESS – ENS). Invitée par l’Université des Femmes pour participer à une conférence sur "La diversité contre l’égalité?", elle s’est exprimée sur les enjeux de l’émergence du terme de diversité dans l’espace public en France, à partir d’une recherche menée auprès de plus de 160 responsables politiques, institutionnels, syndicaux, associatifs, religieux, universitaires et du monde de l’entreprise. Elle interroge l’hypothèse selon laquelle la "parité" comme la "diversité" institutionnalisent une égalité sous condition de performance de la différence.
Quelle sensibilité au genre dans la politique de migration ?
Etude exploratoire
L’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes a cloturé fin 2010 une étude exploratoire sur "La dimension de genre dans la politique belge et européenne d’asile et de migration", avec un aperçu des bonnes (et mauvaises) pratiques dans six autres Etats membres de l’Union européenne. Brefs extraits de cette riche étude qui présente une perspective clairement axée sur la politique.
Au croisement de genre et origine
Annie Cornet
L’objectif de cet article est de clarifier les différentes dimensions et enjeux du croisement du genre avec la culture et l’origine, une des dimensions de la diversité. Nous allons tenter de rendre compte des éléments de ce débat afin d’en dégager des pistes d’action managériales pour la gestion de la diversité.
Voyages intérieurs
Nathalie Caprioli
En persan, Safar signifie voyage. C’est le titre que Talheh Daryanavard a donné à son film1, dédié à sa mère. Trois jeunes filles font un voyage de retour de Téhéran, où elles ont accompli leurs études universitaires, à leur village natal (qui est aussi celui du réalisateur). Un voyage en train long de 24 heures et de 1 400 kilomètres. Le temps de l’introspection, des bilans sincères, des questions intimes liées à la quête du savoir et de l’émancipation. Le film est tourné dans un train en Iran ; il aurait pu se passer ailleurs tant l’histoire est universelle, voire intemporelle.
Je suis une femme caméléon
Pascale Maquestiau
La coopération au développement ne va pas sans la participation et le regard critique des associations de tendance féministe des migrantes. Depuis 1994, le Monde selon les femmes a intégré cette dimension migrante en partenariat avec les organisations des femmes présentes en Belgique francophone. Le va et vient entre la pratique d'éducation au développement et d'éducation permanente a ainsi favorisé un travail politique auprès des instances gouvernementales ou non.
Le vêtement et le signe
Entretien avec Bruno Martens
Bruno Martens, «mâle domestiqué de classe moyenne(ment) blanche», également chef de cabinet de l’échevine de l’Intégration sociale à Schaerbeek depuis dix ans, présente un essai court mais intense sur «Les guerres puritaines: signes religieux et vêtements pol(ys)émiques», paru chez l’Harmattan, dans la Collection Compétences interculturelles dirigée par l’IRFAM1. Loin d’ajouter une couche stérile à la polémique sur le port du voile, il prend de la hauteur par rapport aux arguments limités des puritains de tous bords et les malmène à coups d’humour.
Qu’en est-il de l’école ?
Nadine Plateau
Comment cette double problématique est-elle prise en compte dans l’ensemble du système éducatif ? Que savons-nous de la scolarité des filles issues de l’immigration ? Existe-t-il des processus discriminatoires qui affectent spécifiquement cette catégorie d’élèves? Les lignes qui suivent soulèvent plus de questions qu’elles ne proposent de réponses car les données dont nous disposons à l’heure actuelle sont encore fort lacunaires.
Quand la diversité à l’écran dissone avec la réalité du monde
Muriel Hanot
Le premier baromètre de la diversité et de l’égalité des écrans belges (francophones) brosse un portrait sans concession de la manière dont les chaînes de télévision rendent compte de la société dans laquelle nous vivons. Il conforte plusieurs des tendances déjà observées dans des études similaires, d’ampleur plus limitée ou menées à l’étranger. Sans surprise, les femmes, les personnes d’origine étrangère et les handicapés s’y révèlent sous ou mal représentés. Plus surprenant, parce que moins mis en évidence jusqu’ici, on y découvre aussi que les aînés et les catégories sociales moins qualifiées n’y ont presque aucune place. En ce compris dans les situations qui convoquent Monsieur et Madame tout le monde à l’écran…