fil rss

Novembre 2012 | n° 307
Que pensent les Roms de la société belge ?
On n’en finit pas de débattre sur cette communauté, parfois même sans l’inviter à la table. Les Roms résistent-ils à l’intégration, ou n’a-t-on pas suffisamment de données et "d’outils" pour collaborer avec eux ? On les aime à travers les films et leur musique parce qu’ils sont exotiques ; mais leur pauvreté nous dérange… Renversons le point de vue : comment, eux, perçoivent-ils notre société… qui est aussi devenue la leur ?

Sommaire
[Édito] Que pensent les Roms de la société belge ?
Nathalie Caprioli
On n’en finit pas de débattre sur cette communauté, parfois même sans l’inviter à la table. Les Roms résistent-ils à l’intégration, ou n’a-t-on pas suffisamment de données et "d’outils" pour collaborer avec eux ? On les aime à travers les films et leur musique parce qu’ils sont exotiques ; mais leur pauvreté nous dérange… La méconnaissance et l’indifférence sont-elles à la base de ces perceptions ?
Les Roms, quelle citoyenneté en Roumanie ?
Iulia Hasdeu
Cet article propose un tour d’horizon sur la situation des groupes d’origine romani en Roumanie. Il donne un aperçu de la complexité, de la diversité et de l’hétérogénéité de ces populations, tout en se préoccupant des cadres historiques et politiques récents qui les ont transformés en "étrangers de l’intérieur".
S’ils parlaient français, que nous diraient-ils ?
Nathalie Caprioli
Roms et gadjés, nous vivons dans la même société. Mais portons-nous le même regard sur les codes du vivre ensemble, les valeurs, les droits et les devoirs, l’école, l’intégration ? Pour commencer à creuser ces questions, nous avons rencontré sept femmes (entre 15 et 45 ans) et deux hommes (de 17 et 38 ans) dans leur classe d’alphabétisation en français, à l’asbl Arthis-Maison culturelle belgo-roumaine. Neuf Roms originaires de Roumanie, installés à Bruxelles depuis quinze ans pour la plus ancienne.
Que pensent les Roms de l’accueil en Belgique ?
Stipan Bosnjak
Stipan Bosnjak est belge d’origine serbe appartenant à l’ethnie rom, infirmier, psychanalyste, médiateur rom, écrivain. Il nourrit un espoir fou qu’un jour les Roms cessent d’être objets de haine, aient envie de vivre dans le pays qui est le leur, en relation étroite et amicale avec tous leurs voisins, dans la dignité et l’égalité sans devenir ni leurs obligés ni leurs vassaux.
Les proscrits
Refika Cazim
Refika Cazim se souvient de l’hiver 2000-2001. "Je ne suis rom que depuis 2000, depuis que je suis devenue interprète au Commissariat général pour les réfugiés et apatrideset que j’ai entendu des témoignages de Roms victimes de persécutions, en pleine guerre du Kosovo. Avant je ne savais pas ce que signifiait être Rom…"
Un travail, une maison, une Mercedes
Entretien avec Daniela Novac
Dynamique, Daniela Novac le répètera plusieurs fois : elle n’aime pas perdre son temps. C’est donc droit au but que nous irons pour cette interview. Pas de langue de bois, ni dans les questions, ni dans les réponses. A travers son parcours de la Roumanie à Bruxelles, cette Rom de trente-deux ans, éducatrice de rue pour l’asbl Diogène depuis 2003, nous raconte les défis et les rêves de son groupe. L’équilibre à trouver entre appartenances et intégration.
L’homme qui marchait pour trouver
Entretien avec Stipan Bosjnak
Enfant, Stipan Bosjnak n’a pas su franchir la grille de l’hôpital pour rendre visite à son père, rescapé d’un camp de déportation nazi en Hongrie. Il n’a rien su de ce qu’il a enduré dans sa chair et dans son esprit, car son père n’a jamais rien raconté. Ce qu’il lui reste, "ce sont des bribes de mots chargés émotionnellement, comme ‘Berlin’". Aujourd’hui, cette grille qu’il n’a pas poussée, il la franchit tous les jours en allant travailler comme thérapeute à Namur et à Bruxelles.
Le choc des gitans
Refika Cazim
Mon parcours et mes activités professionnelles me permettent de souligner avec stupeur l’ampleur des dégâts causés par les intervenants qui œuvrent au sujet des Roms. Ce constat dans divers domaines se base sur dix années d’observations en tant qu’interprèteassermentée en langues rom et macédonienne.
[+] Dis-moi comment vont les Roms, je te dirais comment va l’Europe
Entretien avec Refika Cazim
 
SUPPLÉMENT AU DOSSIER
 
Refika Cazim (45 ans) ne s’est jamais cachée ni affichée Rom. Elle n’en avait pas le besoin. Aujourd’hui, lorsqu’elle preste comme interprète, chacun sait qu’elle le fait en tant que Rom.
Article en supplément au dossier.
"Je voudrais voir les Roms impliqués dans la société"
Entretien avec Florin Munteanu
Que font les Roms pour la société ? Aussitôt, Florin Munteanu renverse la question : que fait la société pour les Roms ? Voici l’opinion fougueuse d’un Rom bruxellois de 51 ans, qui s’implique sur le terrain, propose des mesures de discrimination positive à l’embauche, et rêve que la société cède une place aux Roms "comme elle l’a fait pour les Africains et les Marocains".
débutprécédent12suivant fin