fil rss

Septembre 2013 | n° 315
Des bulles pour sortir des cases
La fiction nous permet de nous envoler, d’endosser la peau d’un autre, de voir le monde à travers ses yeux. Rien d’étonnant dès lors à ce qu’on l’appréhende comme un outil merveilleux favorisant le dialogue interculturel. Mais la fiction peut aussi être le véhicule de stéréotypes des plus plats aux plus nuisibles. Positives ou négatives, ces représentations de l’Autre et du phénomène interculturel nous marquent, adultes comme enfants.

Sommaire
[Édito] Des bulles pour sortir des cases
Céline Remy
 
Les bonnes pratiques de Corto
Mohamed Bellafki
Corto Maltese : sous les traits du dessinateur italien Hugo Pratt (1927-1995), ce voyageur vit et nous fait vivre des aventures marquées par la fantaisie, la découverte de l’autre, l’humour. Par un détour d’imagination facile, nous pourrions projeter cet antihéros, quadrillant le monde durant les trente premières années du XXe siècle, en super formateur en médiation interculturelle du XXIe siècle, tant son empathie envers l’inconnu et son ouverture d’esprit sont remarquables.
BD et stéréotypes : les héroïnes de mon enfance
Loubna Ben Yaacoub
On dit de la bande dessinée qu’elle a acquis ses lettres de noblesse. Pourtant, celui ou celle qui se promène dans les rayons des librairies et des bibliothèques observera que le 9e art véhicule une image conservatrice des femmes et des rapports entre hommes et femmes, peut-être même plus stéréotypée que dans les autres productions culturelles.
Le règne de Superman : entre ségrégation et assimilation
Philippe Capart
La crise économique de 1929 fragilise les démocraties à travers le monde. Les extrêmes droites et extrêmes gauches se radicalisent. Les nations se replient sur elles-mêmes. La tentation infantile de l'homme providentiel à la poigne de fer, père idéal pour la nation, est latente dans tous les pays du globe.
On dirait une BD de Zidrou
Entretien avec Zidrou
Les résultats scolaires d'un cancre rondouillard ou les rondeurs d'une adolescente dans une joyeuse famille recomposée. Les personnages de Zidrou sont souvent hors normes. Parce que "c'est la réalité", affirme l'auteur, qui reconnaît tout de même que certains sujets plus que d'autres sont difficiles à "vendre" aux éditeurs. La fiction doit-elle se battre pour raconter le réel et en rire ?
Littérature pour la jeunesse et altérité
Yvan von Arx
Lorsqu’il s’agit de rencontrer l’autre, compris comme l’étranger, la littérature pour la jeunesse propose des représentations qui méritent d’être étudiées à plus d’un titre. La littérature pour la jeunesse n’est pas un simple miroir de la société. Elle fait partie de la société. D’une part, elle est liée à un contexte sociohistorique et ne peut être comprise en dehors de ce contexte. D’autre part, elle est une production culturelle et participe donc à la fabrication du sens qui permet de penser le monde.
"Sur la route" de l’interculturel
Entretien avec Isabelle Decuyper
La Commission Jeunesse du Service Général Lettres et Livres de la Fédération Wallonie-Bruxelles est chargée de passer en revue les nouveautés éditoriales. Elle réalise notamment des publications selon des thématiques précises. Cette année, le thème gravite autour de l’interculturalité. La nouvelle publication sera présentée en avant-première au Salon du livre de jeunesse "Sur la route", du 16 au 20 octobre prochain à Charleroi. Dans les coulisses de ce travail, avec Isabelle Decuyper, coordinatrice de la Commission.
Le héros dans les contes et la littérature orale
Bruno de La Salle
C’est bizarre mais c’est souvent dans les histoires qu’on peut trouver des réponses. Ce n’est pas évident au début mais, en y réfléchissant, elles disent bien d’autres choses que ce qu’on croit y entendre. C’est peut-être pour ça qu’elles ont traversé les siècles. À force d’être répétées, elles nous aident à voir les questions que nous nous posons ou celles qui se sont déjà posées. Elles nous aident à comprendre que le principal n’est pas de trouver des réponses mais plutôt de se poser des questions. Et de questions en questions, d’avancer dans l’inconnu.
[+] Le héros : seul ou ensemble ?
Bruno de La Salle
Intervention in extenso de Bruno de La Salle, à l’occasion de "La Fête du livre de jeunesse" de Saint-Paul-Trois-Châteaux, le 2 février 2012.
Contes et comptines en animation interculturelle
Entretien avec Pascale Missenheim
On pourrait parler "d’immersion multiculturelle" par le biais des contes et comptines inspirées des cultures des immigrés. C’est une nouvelle forme d’animation valorisant la diversité culturelle, dont le pouvoir structurant et éducatif est probablement une richesse insoupçonnée. D’aucuns y voient un moyen de combler le gap intergénérationnel au sein de la population issue de l’immigration. Animatrice sein de l'asbl Eyad, Pascale Missenheim partage avec nous son précieux outil d’animation qui a tant illuminé le visage des enfants.
débutprécédent12suivant fin