fil rss

Septembre 2014 | n° 322
Bruxelles, C'est du belge !
Pour marquer le coup à l’occasion des 50 ans des accords d'immigration turque et marocaine, explorons Bruxelles, son histoire, ses mutations, sa diversité, ses défis politiques, ses initiatives de citoyens, et même ses rêves d’une ville sans discrimination. Les multiples réflexions et initiatives pour une société d’inclusion gagneraient à être mieux connues car elles participent à relativiser des perceptions de peur ou de défaitisme qui règnent en ces temps inédits.

Sommaire
[Édito] Bruxelles, C'est du belge !
Nathalie Caprioli
D epuis janvier de cette année, les rendez-vous se sont multipliés pour commémorer les 50 ans des accords d’immigration turque et marocaine : concerts, conférences, expositions, danse, musique. Deux accords signés en 1964 à quelques mois d’intervalle ; deux programmations de commémoration distinctes en 2014.
Bruxelles Babel
Andrea Rea
Petite ville provinciale, Bruxelles est devenue en 50 ans une ville internationale plus connue de par le monde que le pays dont elle est la capitale. Au moment où vont arriver de nombreux immigrés turcs et marocains, Bruxelles est encore de taille moyenne. Au cours des cinquante dernières années, elle sera confrontée à divers bouleversements d’ordres démographique, économique, politique, culturel qui en modifient sa physionomie. Bruxelles est indéniablement une ville multiculturelle. La diversité des populations n’est pas liée uniquement à la multiplicité de leurs origines nationales. Cette diversité est aussi sociale : Bruxelles est culturellement diversifiée et socialement très clivée.
[+] Bibliographie
   Bibliographie en lien avec l'article d'Andrea Rea
Bruxelles d’un siècle à l’autre
Marc André
La ville où nous vivons aujourd’hui est fort différente de ce Bruxelles où j’ai grandi dans les années 1950 et 1960 du siècle passé. Et pour l’essentiel je ne m’en plains pas : je n’ai pas le souvenir d’un "bon vieux temps", ni la nostalgie d’une époque où Bruxelles aurait "chanté" et "brusselé", comme disait Jacques Brel.
(Re)pensons notre ville !
Saïd Berrada
"(Re)pensons notre ville… !" est le titre choisi par les élèves de la 6e année secondaire de l’Athénée Royal d’Ixelles pour leur journée de réflexion du 22 avril dernier, au Flagey. Ouverte aux jeunes de divers horizons, cette journée, préparée et gérée par les élèves, est le fruit d’une démarche pédagogique innovante dans le cadre du cours de français, à partir d’un projet initié par SOS Jeunes-Quartier libre. Convaincus de l’importance de telles dynamiques dans les apprentissages scolaires, élèves, professeurs, direction et monde associatif se sont donné la main pour faire de cette journée un engagement citoyen.
L’antiracisme, d’hier à aujourd’hui
Henri Goldman
En quoi les vagues migratoires ont-elles influencé ou modifié les mouvements anti racistes contemporains ? Quelle est la place prise par les migrants eux-mêmes et leurs enfants dans cette lutte, quels moyens convoquent-ils pour défendre leurs droits ?
Quelle participation associative et politique ?
Barbara Herman
Dans quelle mesure les personnes d’origine marocaine et turque à Bruxelles[1] s’impliquent-elles dans la vie associative et la participation politique ? Loin d’institutionnaliser un repli communautaire dans une société clivée, ces dynamiques citoyennes fonctionnent au contraire comme des écoles pour la démocratie.
Au croisement des générations
Jamila Zekhnini
Quel est le chemin parcouru par les personnes de « deuxième et troisième » générations depuis l’arrivée de leurs parents, immigrés marocains, en Belgique ? Comment font-elles le tri entre l’héritage transmis, leurs expériences de vie et leurs références identitaires multiples ?
Que transmettent-elles à leurs enfants, avec ou sans conflits de loyauté et surtout comment le font-elles ? Abdelkader Azami, responsable des scouts musulmans à Bruxelles et Mohamed Ouachen, humoriste, privilégient l’humour, véritable remède pour défroisser les plis identitaires.
Une logique de réseau
Nathalie Caprioli
Ça bouge dans le quartier Maritime de Molenbeek. Les habitants, pas tous, mais de plus en plus, s’impliquent pour une société plus juste. Un réseau de solidarité se tricote entre des gens et des asbl du coin. Et même si les partenariats sont moins faciles à construire quand la culture de travail n’est pas toujours partagée d’une asbl à une autre, petit à petit, sans grande révolution, on s’y sent mieux. Des témoignages débordant d’énergie "contre la fascination du désastre".
Dans la peau d’un migrant
Entretien avec Noureddine Erradi
Noureddine Erradi a travaillé vingt-cinq ans en centre de formation pour migrants aux Pays-Bas. En les cotoyant, il comprend la nécessité de saisir leur réalité à partir des exigences imposées par les programmes d’intégration, mais rarement conscientisées par les concepteurs. Il a ainsi eu l’audace de proposer à 250 professionnels un mini programme d’intégration en terres linguistiques inconnues, notamment au Maroc et en Turquie. Cinq documentaires relatant le vécu intense des participants ont pour vocation de servir d’outils pédagogiques.
débutprécédent12suivant fin