fil rss

Juillet 2016 | n° 331
Eloge des carburateurs
On dit le moteur de notre système démocratique grippé. Certains s’évertuent à en être la goutte d’huile nécessaire. D’autres se veulent le grain de sable qui le fera grincer un peu plus. Mais tous le font en carburant aux bonnes intentions et à la détermination. Entre indignation récupérée et charité winforlifisée, il y a des initiatives moins médiatisées, plus confidentielles. Nous en proposons quelques-unes ici.

Sommaire
[Édito] Eloge des carburateurs
Massimo Bortolini
Nous avons tous, une nuit ou l’autre, pensé changer le monde. Seuls contre toutes les adversités ou les injustices, nous avons imaginé nous dresser fiers et droits. Le réveil remet parfois les choses dans l’ordre. Souvent, mais pas toujours.
Penser une autre démocratie
Entretien avec Vincent de Coorebyter
Aujourd’hui, le paysage politique semble brouillé. On parle de fatigue démocratique, de crise de confiance, de fin des idéologies. A côté de citoyens désabusés ou en retrait, certains, critiques et en rupture, cherchent un tout autre rapport avec la politique. Exemples : combiner le tirage au sort avec les élections, ou concevoir de nouveaux modèles de concertation. Lecture critique avec Vincent de Coorebyter, président du CRISP1 et professeur de philosophie politique à l’ULB.
Quand les jeunes s’en mêlent
Nathalie Caprioli
C’était le titre d’une émission tonique sur les ondes de la RTBF, donnant la parole aux jeunes encore sous-représentés dans les médias. L’émission n’existe plus, mais des jeunes continuent de se mêler de leur place dans la cité. Deux exemples parmi d’autres pris à Molenbeek-Saint-Jean : le Conseil des jeunes et le Café Philo.
Jeunes comme nous. Mais en demande d’asile. Un reportage de Parlons jeunes, parlons clichés
Loup, Marie et Imane
Loup, Marie et Imane sont partis à la rencontre de Laïla, Farah, Maribelle et Idil. Zoom sur ces jeunes migrantes devenues demandeuses d’asile. Zoom pour déconstruire les clichés et mieux comprendre la question de leur insertion dans le système scolaire belge.
Révolte virtuelle : et après ?
Vanessa Vindreau
On a tous signé un jour de notre vie une pétition pour protester. Mais connaissez-vous l’ICE : l’Initiative Citoyenne Européenne ? Elle démarre aussi par une signature avant de poursuivre une course d’obstacles. Objectif : agir sur la législation. Résultat : peut mieux faire.
Lessines Quintet
Massimo Bortolini
Ecole de devoirs, Cabaret des oiseaux [du nom d’un arbre aux feuilles si larges que les oiseaux s’en servent comme abreuvoir-baignoire], Repair Café. Une bande d’amis regorgent d’idées pour retisser des liens entre les habitants de Lessines devenu presque désert économique. Beaucoup d’idées mais encore peu de moyens.
Irréductibles Harenois contre méga-prison
Luk Vervaet
En trente ans, le nombre de détenus a doublé. Pour remédier à cette explosion, les gouvernements successifs ont construit des prisons : Bruges (1991), Andenne (1997), Ittre (2003), Hasselt (2005), Marche-en-Famenne (2013), Leuze-en-Hainaut (2014), Beveren (2014). S’y ajoute la construction de six prisons pour illégaux sous le nom de centres fermés. C’est dans ce contexte d’inflation carcérale que des citoyens s’opposent à la construction de la méga-prison de Haren.
 
Sus à l’oppression !
Entretien avec Géraldine Bogaert
Géraldine Bogaert est la cheffe d’orchestre de l’asbl Ebullition. Son dada, le Théâtre de l’Opprimé, un genre artistique qui met en scène des personnes victimes d’oppression. Le but : lutter contre les injustices que la société légitimise.
L’eau n’est pas une marchandise !
Riccardo Petrella
Face aux nouveaux Seigneurs promoteurs de la privatisation de l’eau, l’humaniste et défenseur du bien commun Riccardo Petrella brandit un plaidoyer solide. La tragédie de l’utilitarisme n’aura pas lieu… à condition que l’humanité, c’est-à-dire nous, se réapproprie l’eau comme bien public mondial.
[+] L’eau n’est pas une marchandise !
Riccardo Petrella
Supplément au dossier
 
Face aux nouveaux Seigneurs promoteurs de la privatisation de l’eau, l’humaniste et défenseur du bien commun Riccardo Petrella brandit un plaidoyer solide. La tragédie de l’utilitarisme n’aura pas lieu… à condition que l’humanité, c’est-à-dire nous, se réapproprie l’eau comme bien public mondial.
débutprécédent12suivant fin