fil rss

Octobre 2008 | n° 266
L’interconvictionnel: dialogue ou pomme de discorde?

 

Les mouvements de populations ont aussi parmi leurs conséquences le rapprochement, la proximité et la vie commune de personnes de convictions et de confessions différentes. Mais la dimension religieuse et/ou convictionnelle fait-elle partie de ce qui est désigné comme relations interculturelles? Les expériences et réflexions parsemant ce numéro montrent que cette dimension fait partie des relations entre personnes d’horizons culturels différents, et qu’elles ne sont pas l’apanage de quelques professionnels de la foi, aussi érudits, brillants ou sages soient-ils. Même si ceux-ci montrent parfois quelque agacement à ces rencontres qui ressemblent encore trop à des "prêches pour sa propre chapelle".

Sommaire
[Édito] L’interconvictionnel: dialogue ou pomme de discorde?
Massimo Bortolini

Au début était la question: dialogue ou sacré blabla?
Si le dialogue interreligieux existe à travers les siècles des siècles, l’image que nous en avons est celle d’hommes, vieux, réputés sages, qui débattent au mieux du sexe des anges et au pire de la meilleure façon d’absoudre le mécréant ou l’apostat.

Vous avez dit "dialogue"?
Jacques Scheuer

"Dialogue" ne vient pas, comme on le dit parfois, de "parole à deux" (de là, on a parfois inventé le "trialogue"…); "dia-" signifie plutôt "à travers". Pratiquer le dialogue, ce serait faire circuler la parole dans l’espace qui distingue les interlocuteurs; peut-être aussi se laisser traverser par une parole autre, par la parole d’un autre.

Découvrir l’écorce des arbres
Marc André

En ce début du troisième millénaire de l’incarnation du Messie, selon la chronologie chrétienne mondialement dominante, le phénomène religieux semble en pleine forme. Quels sont, dans ce contexte, les significations et les enjeux idéologiques du concept de "dialogue interreligieux"? Le débat est ouvert.

Place au concret
Entretien avec Mourad Boujmil

Membre des Amis de l’islam depuis plus de dix ans, Mourad Boujmil dresse son bilan personnel du difficile exercice de dialogue interreligieux, ou l’art de témoigner. Tout dialogue enrichit quand il abat les stéréotypes et participe à se connaître soi-même. À condition de ne pas vouloir imposer son idéologie.

Pas de laïcité sans débat
Nadine Rosa-Rosso & Marc Jacquemain

Les deux codirecteurs "Du bon usage de la laïcité: des arguments pour ouvrir le débat" [1] et onze autres intellectuels questionnent et critiquent une certaine laïcité dite "de combat", pour défendre une autre laïcité garante du vivre ensemble.

Bousculer les puristes
Nathalie Caprioli

Est-ce trop idéaliser la musique que de lui reconnaître le pouvoir de nous faire voyager dans le temps, à travers cultures et religions entre l’Orient et l’Occident? La musique est-elle capable d’être ce vecteur d’ouverture et de dialogue? Des réponses avec Fadia El-Hage, chanteuse libanaise pour qui le dialogue interreligieux relève davantage de la démarche naturelle qu’intellectuelle.

Le bouddhisme se réveille
Frans Goetghebeur

La présence du bouddhisme en Occident relève d’un phénomène à la fois tangible (il s’agit d’un fait sociologique) et non quantifiable (il ne se profile pas comme un groupe séparé des autres et reconnaissable à des symboles extérieurs). En trente ans, des contacts fructueux se sont noués entre des disciplines occidentales et bouddhistes. L’acculturation du bouddhisme en Occident est donc en train de se produire sous nos yeux.

Autrement semblables
Jamila Zekhnini

"La paix niche en nous": voilà le credo que s’est défini un groupe d’adolescents de confessions diverses. Mais qu’est-ce qui leur donne envie de se réunir autour de leurs convictions respectives? C’est en tous cas sur une péniche que leur aventure commence et, chemin faisant, ils se découvrent... autrement semblables.

Identité juive laïque
Entretien avec Simone Susskind

Simone Susskind a présidé le CCLJ de 1985 à 1991. Une période mise à profit par le Centre pour concrétiser une réflexion de longue date sur les diverses facettes de l’identité laïque juive.

Caprice d’une élite?
Abdennur Prado

En Espagne, il existe un dialogue non contrôlé ni par les institutions ni par la hiérarchie religieuse. Il résulte de l’initiative d’organisations et de mouvements de base, pour lesquels les aspects sociaux et la construction d’une culture de paix sont prioritaires. Cependant, ce dialogue a peu d’incidence sociale et ne contribue pas à pallier les discriminations que subissent les minorités religieuses.