Des primo arrivants racontent l’accueil
Agenda Interculturel Actualités 26/01/2017 14:01 Imprimer Réagir
Des primo arrivants racontent l’accueil
 
Les groupes sociaux ne disposent pas d’un égal accès à l’espace public politique et médiatique. Certains d’entre eux sont non seulement en capacité d’y avoir une place et de s’y faire entendre mais aussi d’imposer leurs représentations du monde et les mots pour les dire. D’autres, par contre, peinent à y être reconnus et s’ils y sont évoqués c’est rarement dans leurs propres mots. Ils y sont plus parlés que parlants. Les primo arrivants font partie de ces groupes silencieux.

L’Agenda interculturel leur ouvre ses pages et les écoute parler de leur parcours d’accueil en Belgique et plus largement de leurs trajectoires de vie. Leurs paroles racontent leur arrivée en Belgique et les raisons qui les y ont conduits. Elles évoquent la force des réseaux communautaires qui les aident à s’y retrouver et à prendre, progressivement, appui en Belgique, leur apprentissage tâtonnant de la complexité du ou plutôt des systèmes institutionnels d’accueil en Belgique, les rencontres qui comptent, avec un.e assistant.e social.e ou avec une association, les incompréhensions ou encore les souffrances causées par le déracinement. Ces paroles racontent des histoires toutes singulières, une trajectoire n’est jamais l’autre, mais qui sont toutes prises dans une histoire collective laquelle souvent dépasse les primo arrivants parce qu’elle compte finalement peu sur eux pour se faire. C’est par exemple l’histoire des enjeux géopolitiques internationaux ou encore celle de l’(in)capacité des sociétés d’accueil à donner place aux groupes minoritaires.

Raconter les paroles des primo arrivants, c’est aussi participer, même modestement, à leur reconnaissance dans l’espace public de la société belge et plus particulièrement bruxelloise et à leur réappropriation par ceux-là mêmes qui les énoncent.

Plus que jamais, en 2017, il nous faut « ajouter des étoiles au ciel » (Erasme, Les Adages, 1500).

Christine Schaut est Présidente du CBAI