fil rss

Catégorie ► Politique et histoire de l’immigration
Pourquoi on doit voter en Belgique
De Xavier Mabille
in : Politique 66/ septembre-octobre 2010, pp. 63-65
Le régime censitaire, en vigueur en Belgique de 1831 à 1893, n’a pas connu l’obligation de vote. Cette période fut caractérisée par un important absentéisme des électeurs. Pendant cette période, plusieurs propositions de loi furent déposées en vue de rendre le vote obligatoire, ce qui ne fut fait que lors de la première révision de la Constitution en 1893, en même temps qu’était introduit le suffrage universel masculin avec vote plural.
 
Premier État à instituer le vote obligatoire, la Belgique fit figure de précurseur. Le vote obligatoire a parfois été jugé peu conforme au principe même d’élections libres. En 1965, la Commission européenne des droits de l’homme a examiné ce problème. Par sa décision 1718/62 du 22 avril 1965, elle a considéré que l’obligation de vote n’est contraire ni à l’article 9 de la Convention européenne des droits de l’homme ni à l’article 3 du 1er protocole additionnel : l’expression "élections libres" au sens du premier protocole désigne non des élections où le vote n’est pas obligatoire, mais des élections où l’acte de faire un choix est libre. La liberté de conscience de l’électeur, qui peut remettre un bulletin blanc, est préservée. Les adversaires de l’obligation de vote insistent sur les relations entre l’intérêt pour la politique, la connaissance de la politique et la participation électorale ; ils considèrent que le vote par obligation d’électeurs non informés et non intéressés a pour effet d’altérer les résultats au détriment des personnes qui font effectivement preuve d’intérêt pour la politique. Les partisans de l’obligation de vote considèrent eux que cette dernière constitue un stimulant qui incite à s’informer ; que la participation aux élections - même imposée - fait accroître l’intérêt pour la politique et la participation dans d’autres domaines ; qu’il y a simultanément diminution du rôle de l’argent dans la politique.