fil rss

Catégorie ► Politique et histoire de l’immigration
La tentation populiste : cinq démocraties européennes sous tension
De Christophe Sente et Jean Sloover
Bruxelles, C.A.L., 2013, 104 p.
Il est fréquent qu’un texte consacré au populisme commence par déplorer l’imprécision d’un terme qui a connu autant de périodes de "plein emploi" que de "chômage technique", voire d’oubli. En rappelant les origines de la notion et la relative diversité des contenus qui lui ont été associés par plusieurs générations d’utilisateurs, cet ouvrage n’entend pas sacrifier à un usage : il part aussi du postulat qu’un phénomène contemporain aussi important ne peut être discuté sans une connaissance préalable du passé de la notion convoquée pour l’identifier. L’archéologie du mot et de ses usages permet de redécouvrir que le terme a vraisemblablement été utilisé pour la première fois au XIXe siècle par des acteurs politiques aux États-Unis d’Amérique et en Russie.
 
Au XXe siècle, le terme "populisme" réapparaît pour désigner un phénomène transnational qui affecte une Europe dont le logiciel politique paraît déréglé depuis la crise économique mondiale de 2007 et la disparition, en 1989, des derniers obstacles aux échanges internationaux. L’équilibre politique et social atteint au lendemain de la Seconde Guerre mondiale par la généralisation du suffrage universel, l’organisation de systèmes nationaux de sécurité sociale, ainsi que par l’engagement des États dans un projet de construction européenne est-il en train de vaciller sous les coups de boutoir de tribuns qui réclament un cours nouveau ? Quelles directions politiques les peuples sont-ils en train de choisir ? Le populisme en Europe exprime-t-il un désir de fermeture au monde d’un continent qui fut richissime ? Existe-t-il un populisme européen, éventuellement xénophobe, ou des populismes nationaux, susceptibles de dissoudre non seulement l’Union, mais également les États-Nations ? L’ouvrage analyse les évolutions politiques de cinq États : France, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Grèce et Italie, comme autant de moments d’une nouvelle "grande transformation" des sociétés nationales en Europe.