fil rss

Catégorie ► Généralité sur l'immigration
Amnesty International - Rapport 2013 : la situation des droits humains dans le monde
Ce rapport rend compte de la situation des droits humains dans le monde en 2012. L’étude au cas par cas de 159 pays et territoires donnent un aperçu des violations des droits humains et des attentes à ces droits infligés par les détenteurs du pouvoir à ceux qui se mettent en travers de leurs intérêts. Tout en proclamant leur attachement au respect des droits humains, les États ont continué de brandir les arguments de l’intérêt de la nation et de la sécurité nationale et d’utiliser les problèmes de sécurité publique pour justifier leurs propres violations de ces droits. Face à cela, des hommes et des femmes dans le monde entier sont descendus dans la rue et ont utilisé la force explosive des médias sociaux pour mettre à nu la répression, la violence et l’injustice.
 
Pour certains, les conséquences ont été très lourdes. Dans bien des pays, ces personnes ont été traînées dans la boue, incarcérées, frappées. Individuels ou collectifs, de nombreux actes de courage et de résistance ont continué de faire progresser le combat en faveur des droits humains et ont empêché les États et ceux qui ont de gros intérêts à défendre de mener leurs activités à l’abri des regards.

Le système économique, politique et commercial mis en place par les détenteurs du pouvoir entraîne souvent des atteintes aux droits fondamentaux. Le commerce des armes, par exemple, détruit des vies mais est défendu par des États qui soit ont recours à ces armes pour opprimer leur propre peuple, soit tirent profit de ce commerce. Ils invoquent la souveraineté à titre de justification.

Pour Amnesty International, Internet offre la possibilité aux individus d’œuvrer ensemble par-delà les frontières en faveur de la liberté et des droits pour tous. Le caractère transfrontière de la sphère numérique signifie que nous pouvons tous faire preuve de citoyenneté mondiale en utilisant cet outil pour promouvoir le respect des droits humains ici et à l’autre bout de la planète.