fil rss

Mai 2017 | n° 336
Migrants adoptés
Petits étrangers désirés, accueillis, à l’histoire particulière, les enfants adoptés à l’international n’en sont pas moins porteurs d’une origine "visible", exposée aux préjugés et aux discriminations, au même titre que les autres. Dans l’exercice qu’est leur construction identitaire, entre ce qu’ils ressentent être, et ce que les autres disent qu’ils sont, savoir répondre à la question "d’où viens-tu ?" est une clé de voute.

Sommaire
[Édito] Migrants adoptés
Annie Amoureux
Il est devenu très long le chemin de ces parents candidats, beaucoup plus long qu’il y a  30 ans, quand les adoptions étaient surtout affaire de solidarité, de charité même. Aujourd’hui, c’est une histoire principalement de désir… et de négociation internationale dans un rapport de force dominant/dominé.
Les mutations de l’adoption internationale
Nathalie Caprioli
Adopter, c’est d’abord établir par jugement un lien de filiation entre des personnes qui n’ont pas de liens de sang entre eux. Aujourd’hui, le processus d’adoption (interne comme internationale) s’est institutionnalisé et vise avant tout la protection de l’enfant et de ses droits fondamentaux. 
Comment on bricole pour combler un vide de cinq ans
Nathalie Caprioli
En une série BD de quatre tomes et un film, Jung-Sik Jun décline l’abandon, le déracinement, la résilience, les appartenances identitaires. L’artiste triture ces questions dans son autobiographie d’enfant coréen adopté. A la fois thérapie de reconstruction et récit miroir, "Couleur de peau : miel" nous emporte dans une quête d’amour. Rencontre avec son "personnage" principal.
Plasticité, souplesse
Entretien avec Jacqueline Spitz
Psychologue depuis 30 ans, avec une longue expérience dans l’aide à la jeunesse et l’accompagnement des familles, Jacqueline Spitz a rejoint l’asbl Octoscope il y a 4 ans où elle continue à travailler les questions du lien, de l’attachement et de l’abandon. Cette asbl propose notamment aux parents un soutien à la parentalité adoptive, et aux jeunes adoptés un espace créatif en groupe. Le sens et les enjeux des origines et de la double filiation chez les enfants adoptés sont au cœur des activités proposées.
[+] Plasticité, souplesse
Entretien avec Jacqueline Spitz
 
Supplément au dossier
 
Psychologue depuis 30 ans, avec une longue expérience dans l’aide à la jeunesse et l’accompagnement des familles, Jacqueline Spitz a rejoint l’asbl Octoscope il y a 4 ans où elle continue à travailler les questions du lien, de l’attachement et de l’abandon. Cette asbl propose notamment aux parents un soutien à la parentalité adoptive au travers d’ateliers thématiques ou de rencontres en groupe, et aux jeunes adoptés un espace créatif en groupe. Le sens et les enjeux des origines et de la double filiation chez les enfants adoptés sont au cœur des activités proposées.
Une vie coupée en deux ?
Cécile Delannoy
Comment cultiver les conditions pour que l'enfant adopté puisse passer d'une "désappartenance" à une "réappartenance" ? Comment aider un enfant à accepter d’avoir quitté un milieu d’origine, un milieu culturel qui lui était "naturel" parce qu’il était celui de l’origine, antérieur à toute conscience et à tout questionnement, pour qu’il adopte lui aussi d’autres parents, un autre pays le plus souvent, une autre culture presque toujours ? Comment accepter la perte, d’un côté, et le changement, de l’autre ?
Une consultation psycho médicale adaptée
Pascaline Adamantidis
Le Dr Oriane Stévart est pédiatre à l’Hôpital Saint-Pierre à Bruxelles. Suite à une formation en infectiologie pédiatrique à l’Hôpital de Montréal, elle constate qu’en Belgique, aucune consultation particulière en adoption internationale n’existe. Passionnée par la thématique de la santé internationale et sensible à la question de l’adoption, elle a créé cette consultation pour accueillir les enfants venus de l’étranger.
Le métissage de l’identité des enfants adoptés
Aurélie Harf, Mayssa’ El Husseini, Sara Skandrani
Dans le cadre des consultations d’adoption internationale que nous proposons à la Maison des Adolescents de l’Hôpital Cochin (Paris), les préoccupations des familles et de leurs enfants soulèvent la question de leurs différences, de l’altérité de l’enfant et de ses affiliations. Ces questions ne font pas seulement référence à une différence de patrimoine génétique mais aussi d’apparence physique, venant rappeler et parfois symboliser le pays et la culture de naissance. La question de la conceptualisation de l’identité s’est également posée pour nous.
[Social] Le secteur non marchand au cœur du changement
Pierre Artois
Un titre évocateur à l’aune des transformations d’un secteur d’activité clef en Belgique. Cet ouvrage fait suite à un colloque tenu à l’Université libre de Bruxelles en octobre 2014 et tente d’apporter des réponses face aux enjeux importants qui traversent les changements évoqués de manière inédite depuis quelques années. 
[Enquête] Du racisme chez les antiracistes ?
Entretien avec Mireille-Tsheusi Robert
Mireille-Tsheusi Robert est impliquée dans l’associatif bruxellois depuis 1999. Avec son collègue Nicolas Rousseau, elle a sondé 85 acteurs belges de la lutte antiraciste. Réalisé dans le cadre de BePax [1] asbl, leur recherche pointe des paradoxes interpellants : les antiracistes connaissent très peu l’histoire de l’immigration postcoloniale et les institutions dans lesquelles ils évoluent seraient peu exemplaires en matière d’inclusion des Noirs dans leurs équipes de travail. 
débutprécédent12suivant fin