fil rss

Décembre 2017 | n° 338
Comment prévenir le radicalisme violent ? Des questions derrière la question
La quête du remède offre parfois l’avantage de ne pas affronter la complexité du problème. En va-t-il de la sorte lorsqu’il est question de prévention ? Notre sociétéfait-elle encore corps dans ses marges, avec celles et ceux qui portent dans leur ventre l’aigreur de l’indignation ? Qu’a-t-elle à leur proposer quand elle se résout à ne pas les envisager comme des "groupes cibles" ?

Sommaire
[Édito] Comment prévenir le radicalisme violent ? Des questions derrière la question
Alexandre Ansay
Répondre à la question… par des questions. Sans doute, est-ce par là qu’il convient de commencer si nous voulons être moins ignorants des phénomènes sociaux qui nous interpellent et auxquels l’urgence de notre temps nous somme de répondre. Préférer les rivages du doute constructif… aux certitudes figées de ceux qui prétendent détenir la réponse.
Prévenir une menace ou faire "le pari de l’autre"?
Alexandre Ansay
Dans le contexte de prévention du "radicalisme violent", que peuvent les pratiques associatives ? Que ne peuvent-elles pas ? Quelques réponses à travers une lecture qui emprunte principalement à la clinique de l’ethnopsychiatrie selon Tobie Nathan, l’un de ses principaux représentants.
L’éducation au fait religieux comme solution
Hicham Abdel Gawad
Comment détecter les signes de radicalisation violente ? Une question difficile… mal posée quand on sait que la discrétion est une qualité majeure chez les recruteurs et que les signes sont souvent trompeurs. Au lieu de théoriser sur la détection de ces signes, la prévention passera par l’enseignement du fait religieux.
Radicalisme violent et travail social Entre risques et opportunités
Daniel Martin
Au-delà de l’horreur, de l’inacceptable et de la condamnation sans équivoque, nous avons un devoir d’analyse et de compréhension. En tant que formateurs et intervenants sociaux, comment avoir un avis et exercer un rôle constructif sans un minimum d’analyse ?
"Pas question de voir des radicaux à tous les coins de Bruxelles!"
Entretien avec Toria Ficette
Depuis février 2016, Toria Ficette est coordinatrice du dispositif régional de prévention contre la polarisation et le radicalisme[1], une mission prévue dans le Plan global de Sécurité et de Prévention de la Région de Bruxelles-Capitale. Un poste à la charnière entre le sécuritaire et le socio préventif. Est-ce tenable ?
Pour continuer à vivre, il faut muer
Frédéric De Corte et Laurent Stas
Suite à l’émergence de politiques de prévention du radicalisme violent et de l’accompagnement des personnes radicalisées, quels sont les enjeux et les limites des dispositifs dans le champ du travail social et de ses relations avec les services de sécurité et de police ?
[+] Pour continuer à vivre, il faut muer
Frédéric De Corte et Laurent Stas
 
Supplément au dossier
 
Suite à l’émergence de politiques de prévention du radicalisme violent et de l’accompagnement des personnes radicalisées, quels sont les enjeux et les limites des dispositifs dans le champ du travail social et de ses relations avec les services de sécurité et de police ?
Les adolescents peuvent aussi se mobiliser
Yves Collard
Un certain nombre de traits spécifiques aux adolescents rendent ceux-ci plus fragiles face au radicalisme. Les méthodes de lutte contre la propagande de Daesh en tiennent-elles compte ? Les jeunes sont-ils en mesure, eux-mêmes, de lutter contre les messages de haine diffusés sur les Réseaux ?
La prévention ne date pas d’aujourd’hui
Nathalie Caprioli
Si elle a émergé dans une urgence certaine, la prévention au radicalisme n’a pas été conçue à partir de rien. Elle puise dans des pratiques professionnelles qui ont fait leurs preuves sur le terrain, bien avant le contexte actuel. Focus sur quatre pratiques qui méritent d’être valorisées.
Ça va tanguer !
Entretien avec Michaël Privot
Nous nous sommes intéressés au sous-titre du livre de l’islamologue et musulman converti Michaël Privot, "Parcours vers un islam des Lumières". Sans ambages, il dénonce un certain imaginaire musulman "hautement toxique" et "rétrograde" qui peut devenir le terreau d’une radicalisation violente. Il propose aussi : un chambardement intellectuel pour construire son propre islam adapté à la société contemporaine.
débutprécédent12suivant fin