fil rss

Décembre 2018 | n° 343
Retour sur
En décembre 2004, l’Agenda interculturel consacrait son dossier aux Albanais de Belgique. Une première pour notre revue (qui existe pourtant depuis 1981) ! Nous n’avions pas mesuré l’intérêt existant envers cette communauté de 60.000 personnes dont les premières familles sont arrivées ici à partir des années 1950. Contre toute attente donc, ce numéro a très vite été épuisé – mais reste cependant accessible dans sa version électronique.
 
Aujourd’hui, non seulement nous nous repenchons sur cette communauté mosaïque, mais dans la foulée nous inaugurons une série : les “retour sur”. Le principe en est simple : actualiser tout dossier qui aura particulièrement intéressé nos lecteurs.
 
Voici le premier-né, composé d’histoires fortes racontées au singulier, féminin et masculin, sans lesquelles l’Histoire serait incomplète. Une Histoire où la carte de cette partie de l’Europe a été plusieurs fois redessinée, dernièrement en 2008 lors de l’indépendance du Kosovo, le plus jeune Etat européen dont 93 % de la population est albanophone.
 
Nathalie Caprioli

Sommaire
Retour sur
Nathalie Caprioli
En décembre 2004, l’Agenda interculturel consacrait son dossier aux Albanais de Belgique. Une première pour notre revue (qui existe pourtant depuis 1981) ! Nous n’avions pas mesuré l’intérêt existant envers cette communauté de 60.000 personnes dont les premières familles sont arrivées ici à partir des années 1950. Contre toute attente donc, ce numéro a très vite été épuisé – mais reste cependant accessible dans sa version électronique1.
Des Albanais en Belgique aux Albelges ?
Kolë Gjeloshaj Hysaj
Les personnes d’origine albanaise vivant en Belgique, les "Albelges", bien que présentes depuis plus de 60 ans, n’ont été que peu étudiées. Analyser leurs communautés, c’est appréhender une réalité complexe dans la mesure où il nous faut envisager des personnes dont les pays d’origine, les causes de leur émigration, l’époque et leurs parcours pour atteindre le territoire belge sont très différents. Focus sur ces migrants, dans leur diversité mais aussi dans leurs valeurs communes, afin de comprendre comment ils se sont installés et organisés en Belgique.
La République du Kosovo : le plus jeune Etat d’Europe
Liridon Lika
La République du Kosovo, habitée par 93 % d’Albanais, vient de célébrer le dixième anniversaire de son indépendance. Dans une perspective historique et contemporaine, nous expliquerons qui sont les Albanais. Que représente le Kosovo pour les Albanais ? Où en est l’État kosovar dix ans après l’indépendance ?
Comment mettre des mots sur cela ?
Nathalie Caprioli
Arme d’humiliation, de destruction, silencieuse, efficace, au moindre coût, qui fracasse non seulement les femmes mais la société dans son ensemble. Les viols comme arme de guerre, qu’ils aient été perpétrés au Kosovo, au Rwanda, ou aujourd’hui au Kivu, en Libye, en Syrie ou ailleurs, doivent être dénoncés. La pièce Je ne suis pas une arme de guerre inspirée du Journal d’une femme du Kosovo y participe.
L’homme qui écrivait sur des cornets de frites
Entretien avec Zenel Laci
Qu’est-ce qu’on peut demander à un fritier à part des frites ? Zenel Laci a commencé à travailler à 14 ans à Fritland, business familial en plein cœur de Bruxelles, alors qu’il rêvait de littérature. Entre deux clients, il lui arrivait d’écrire de la poésie sur les cornets. Aujourd’hui, il est devenu auteur et metteur en scène. Ceci n’est pas un conte de fées.
Collectionneur romantique
Nathalie Caprioli
Journaux, cartes postales, livres, gravures, autocollants, instruments de musique, bijoux anciens. Au total, quelque deux mille objets. A 46 ans, Fran Kukaj ne cache pas son exaltation lorsqu’en chinant dans les brocantes ou sur Internet, il tombe sur la pièce qui rehaussera sa collection. Son centre d’intérêt : la manière dont les Européens perçoivent l’Albanie et ses habitants.
Faïk Konitza, Bruxellois d’adoption
Safet Kryemadhi
Fin du XIXe siècle, Faïk Konitza, intellectuel polyglotte et militant pour l’indépendance de l’Albanie, fait figure de précurseur des Albanais à Bruxelles. Jeu de regards entre Belges et étrangers en suivant les traces de cet aristocrate condamné à mort à Istanbul.
Une émission devenue institution
Sakip Skepi
En décembre 2004, nous avions publié un article de Sakip Skepi, courtier en assurances la semaine qui devenait le dimanche journaliste animateur sur Radio Panik 105.4 FM. Jehona e shqipës ou L’écho de l’aigle était le titre de son émission albanaise1. Tout ce temps passé et l’animateur est resté fidèle au poste, rejoint par une journaliste, Ledja Canaj. Morceaux choisis dans l’article paru il y a 14 ans, et actualisés.