Analyse de récits associatifs

Rapport annuel Cohésion sociale 2020

Pour ce rapport d’évaluation de l’année 2020, le CBAI-CRAcs a choisi de s’intéresser aux expériences vécues par les travailleurs·euses dans l’exercice des leurs activités de cohésion sociale. Le secteur de la cohésion sociale se caractérise par une grande hétérogénéité en termes de taille des structures, de type d’organisation et de propositions associatives. Malgré ces différences, cependant, toutes les associations partagent un point commun : les travailleurs·euses sont, de manière bénévole ou salariée, en interaction avec le public.

 

En étant au coeur de l’action sociale, ces travailleurs·euses façonnent les politiques publiques qui définissent la cohésion sociale. En analysant leurs expériences — via les « récits associatifs » présents dans les rapports d’activités annuels — le CRAcs a voulu comprendre ce que ces travailleurs·euses nous disent d’eux·elles-mêmes et de leur métier. En ceci, ce rapport se distancie d’une étude de la quantité ou la qualité des actions réalisées. Il constitue une plongée au coeur des pratiques du travail de terrain en matière de cohésion sociale.

 

Le rapport est traversé par les questions suivantes : que se passe-t-il lorsque des actions se passent ? Comment les travailleurs·euses se représentent-ils·elles leurs propres actions ? Comment décrire l’expérience de celles et ceux qui sont en interaction avec des publics d’enfants, de jeunes ou d’adultes ? Et quelle posture adoptent-ils·elles dans l’interaction avec ces mêmes publics ?

 

Pour le dire autrement, nous avons cherché à comprendre comment la cohésion sociale, telle que définie à l’article 3 du Décret de la politique de Cohésion sociale1, se traduit sur le terrain des pratiques. Comment les femmes et les hommes du travail social s’approprient ce langage juridique et administratif. Comment ce concept de cohésion est mis en œuvre.

 

En analysant la description que les travailleurs·euses font de leurs propres pratiques et de leurs interactions avec le public, nous sommes parvenu·e·s à identifier certaines composantes de leur identité professionnelle, des piliers sur lesquels se basent les manières de faire du travail social dans le secteur de la cohésion sociale. Ce rapport se compose de 15 chapitres thématiques. Chacun de ces chapitres présente des expériences vécues par les travailleurs.euses. Ces différentes expériences sont connectées entre elles. Nous exemplifions ces connexions à l’aide de petits schémas dans certains chapitres. Toutes les connexions forment une vaste carte mentale que nous avons placée en annexe de ce document.