CBAI RSS Feed http://www.cbai.be/rss Le Centre Bruxellois d'Action Interculturelle (CBAI) est une association sans but lucratif. Son objectif est la promotion active des relations interculturelles à Bruxelles en particulier, dans la société belge en général. © cbai 2009 Nous cherchons un-e chargé-e de missions
Chargé-e de missions, ½ temps, ACS
 
Dans le cadre d’une de ses missions d’accompagnement et d’évaluation auprès d’un service public, le CBAI engage à mi temps un-e collaborateur-trice, chargé-e de missions
 
Missions
 
Celui-ci/celle-ci sera en charge du suivi méthodologique de projets culturels portés par des partenariats association-école.
Il/elle aidera les partenaires à mener et à évaluer leur projet. 
Il/elle sera amené-e à rédiger de nombreux rapports et transmettra une analyse argumentée de ces observations de terrain à l’administration. 
Il/elle pourra être amené-e à élaborer des propositions dans le cadre d’une réflexion sur l’évolution du programme public.
 
Profil recherché :
 
Bachelier ou master en sciences humaines
Statut ACS
Expérience probante (5 à 10 ans) en gestion de projets dans les secteurs de l’éducation permanente, culturel et/ou éducatif
Motivé par les enjeux de diversité culturelle dans les écoles bruxelloises 
Autonome, enthousiaste, créatif, organisé, contact aisé
 
Compétences : 
 
Méthodologie et pédagogie de projet 
Evaluation de projets et/ ou de politiques publiques
Communication interculturelle : écoute active, reformulation, soutien, médiation, reportage
Compétences rédactionnelles et de synthèse
Qualités d’expression orale
Expérience en conduite de réunion
Connaissance des milieux associatif, culturel et éducatif en Région bruxelloise
La connaissance des institutions et des enjeux des politiques éducatives et culturelles en Région bruxelloise constitue un atout
Maitrise des enjeux de la culture et de la diversité culturelle en région bruxelloise
 
Contrainte de l’emploi : 
 
Flexibilité horaire 
Nombreux déplacements en Région bruxelloise
 
Notre offre :
 
-               CDD à temps partiel (50%) jusqu’en juin 2020 
-               Entrée en fonction novembre 2018
-               Rémunération sur base des barèmes CP 329.02 (ISP)
-               Remboursement des frais de transports publics, Tickets repas
 
 
Postulez avant le 30 septembre auprès de Pina Manzella : pina.manzella@cbai.be, 24 Avenue de Stalingrad à 1000 Bruxelles
]]>
http://www.cbai.be/news/938/0/ 2018-09-11 14:38:00
Négritude et postcolonialisme
 
L es plaies de l’époque coloniale sont loin d’avoir été pansées. Ces derniers temps, certaines cicatrices semblent même se rouvrir et devenir douloureuses plus de 50 ans après l’accès du Congo à l’indépendance. Ainsi, le racisme qui avait acquis ses lettres d’infamie à l’époque de la domination européenne du reste du monde persiste sous différentes formes. Il mute et se transforme mais il reste inscrit dans les structures sociales et les institutions, ainsi que dans l’imaginaire collectif et les faits et gestes de la vie quotidienne. Tantôt il endosse la parure paternaliste et condescendante, tantôt il est cru, violent et direct. Jamais, il n’a été éradiqué.
 
Est-ce à dire que la situation est sans issue ? Que nous devons accepter ces racismes comme une sorte de fatalité, sans réfléchir et sans agir ? Non, évidemment ! Toutes celles et ceux qui rejettent les principes d’essentialisation, de naturalisation, d’homogénéisation et d’infériorisation des autres regroupés dans des prétendues « races » ont le devoir de prendre la parole et de poser des actes. Plus que jamais !
 
Mais comment ? Vaste question pour un bref éditorial. Je donnerais en vrac quelques pistes dont certaines sont discutées dans ce dossier :
• ancrer nos réflexions dans l’histoire mais les adapter au contexte actuel que la simple dichotomie noir.e.s-blanc.he.s ne peut capturer ;
• mettre en évidence les apports multiples des cultures originaires d’Afrique au développement culturels en Europe et pas seulement dans le domaine de la musique et des sports ;
• lutter avec une extrême fermeté contre toutes les formes de discrimination comme l’appareil juridique nous permettrait de le faire ;
• repenser la vieille idée de la convergence des luttes et ne pas céder à la compréhensible tentation du séparatisme de la pensée, de la recherche et de l’action qui historiquement n’a jamais été source de libération des opprimés et des exclus ;
• ne pas négliger les petites avancées dont la portée symbolique peut être forte. L’inauguration après une longue attente d’un square Patrice Lumumba à Bruxelles le 30 juin 2018 en constitue certainement une dont on peut espérer qu’elle sera suivie de nombreuses autres.
 
Marco Martiniello est directeur du CEDEM, Centre d’études de l’ethnicité et des migrations
]]>
http://www.cbai.be/news/905/0/ 2018-07-19 11:28:00
Le CBAI engage
Nous recherchons notre futur.e collègue
 
le CBAI est à la recherche d’un formateur.trice en expérimenté.e en formation d’adultes pour dispenser (concevoir, animer et évaluer) des formations liées aux thématiques développées par le CBAI (interculturel, immigration, migrations, citoyenneté, éducation permanente - action collective et projet) auprès d’un public hétérogène de professionnels en formation continue, et d’adultes en insertion socio-professionnelle.
 
Tâches
 
Dans le cadre d'une formation longue en ISP / éducation permanente :
 
  • En binôme avec un collègue, organiser le programme de la formation et les interventions des formateurs externe
  • Sélectionner les stagiaires, assurer leur guidance tout au long de la formation, prospecter des lieux de stages, accompagner la rédaction des rapports de stages
  • Animer plusieurs modules
  • Assurer l’évaluation du dispositif
  • Participer à l’organisation logistique
 
Mener des projets de formation et d’animation à destination des professionnels et volontaires du secteur associatif amenés à travailler dans un contexte multiculturel :
 
  • Gestion des aspects pédagogiques de ces projets : en élaborer le contenu en fonction des spécificités de la demande, en assurer l’animation puis l’évaluation, en rédiger le support pédagogique.
  • Gestion des aspects administratifs : assurer les contacts avec le commanditaire, répondre à des appels d’offre, élaborer la convention
  • Elaborer des outils pédagogiques
 
Profil
 
  • Master en sciences humaines
  • Expérience de terrain en milieu multiculturel dans le champ bruxellois
  • Connaissance du réseau associatif bruxellois
  • Connaissance et expérience de travail avec un public fragilisé, multiculturel, en rupture de liens (sociaux, scolaires, identitaires, …)
  • Expérience et approche subjective et réflexive de la problématique de l’interculturel. Etre prêt à témoigner sur ses identités et appartenances culturelles.
  • La connaissance de l’approche interculturelle développée par Margalit Cohen-Emerique est un atout
  • Une expérience de formateur en communication et gestion de conflit est un atout
  • Expérience et intérêt de se développer dans une fonction de formateur.
  • Intérêt pour les questions liées à la citoyenneté et l’immigration
 
Conditions
 
  • Contrat temps plein (38h semaine) à durée indéterminée à partir du 1er septembre 2018.
  • Possibilité de prestations ponctuelles en soirée et quelques WE par an.
 
Envoyer CV et lettre de motivation
pour le vendredi 22 juin au plus tard 
à Mme Graziella Cutaia - graziella.cutaia@cbai.be
]]>
http://www.cbai.be/news/872/0/ 2018-06-04 12:10:00
Expulsion des étrangers de Belgique 20 ans après la mort de Semira Adamu : qu’est-ce qui nous arrive
 
La mort tragique de Semira Adamu en 1998, demandeuse d’asile nigériane tuée par des policiers lors d’une sixième tentative d’expulsion, a marqué les esprits. Depuis, les gouvernements se sont succédés, mais la politique d’asile et de migration belge est toujours marquée sous le joug de l’inhospitalité. D’un côté, de nouveaux centres fermés sont en cours d’aménagement, dans lesquels le gouvernement prévoit d’y détenir des familles avec enfants. De l’autre, le régime d’éloignement des étrangers en séjour irrégulier met bien souvent à mal le respect des droits fondamentaux de ces personnes, comme le constatent des associations de défense des droits humains.
 
Par ailleurs, un projet de loi vise à permettre à la police d’entrer de force dans des lieux privés où se trouveraient des personnes sans papiers, enfreignant là les principes fondamentaux de l’inviolabilité du domicile et du droit au respect de la vie privée. Les asbl sont également devenues des lieux d’intervention des forces de l’ordre : des personnes sans papiers ont été arrêtées le 9 février dans un centre culturel flamand, en plein cœur de Bruxelles, alors qu’elles préparaient le vernissage d’une exposition d’artistes migrants.
 
Heureusement, d’autres voix se font entendre. Myria recommande la mise en place d’une commission indépendante d’évaluation et de suivi des éloignements ; des communes s’engagent à sensibiliser leur population aux questions migratoires et à améliorer concrètement l’accueil des migrants dans le respect des droits humains ; les collectifs de sans papiers luttent toujours pour leur régularisation, tandis que l’hospitalité urbaine devient une tradition de notre société civile. Alors, il faut pouvoir se prêter au rêve si le rêve se prête à nous : l'acquittement en décembre 2017 de six personnes poursuivies pour avoir empêché l'expulsion d'un Camerounais dans un avion de Brussels Airlines est une belle avancée dans ce sens.
 
C’est également dans cet esprit que nous nous réunirons en septembre 2018 pour commémorer la mort de Semira Adamu et rappeler le slogan qui nous avait rassemblés à l’époque : Plus jamais ça !
 
Beatriz Camargo et Anaïs Carton
 
]]>
http://www.cbai.be/news/871/0/ 2018-05-30 09:26:00
Elections communales
Elections communales, des formations pour informer et sensibiliser
 
En prévision des élections communales du 14 octobre 2018, le CBAI organise des formations de sensibilisation aux enjeux du vote des étrangers européens et non-européens.
 
Elles sont destinées aux animateurs d’associations, d’institutions ou de services publics qui souhaitent s’investir dans l’information et l’accompagnement aux étrangers qui peuvent s’inscrire sur la liste des électeurs aux élections communales.
 
Ces formations aborderont des aspects théoriques (historiques, législatifs) et pratiques (les formalités d’inscription, la mise sur pied de projets spécifiques…) et auront une durée de 3h ou de 6h par groupe
 
Elles sont gratuites
 
1.     Contenus
 
Pour les séances d’information (une demi journée):
-       quizz sur l’histoire du droit de vote en Belgique ;
-       présentation des enjeux du droit de vote des étrangers (approfondissement et élargissement de la démocratie, évolution du nombre d’inscrits, potentialité du nombre de votants en Région bruxelloise, les différents types d’électeurs, la procédure d’inscription et de désinscription, les dispositions particulières : assistance, procuration, etc…) ;
-       discussion sur la campagne de sensibilisation (quels outils d’information et de mobilisation ?).
 
Pour les séances d’animation (une journée entière):
-       quiz sur l’histoire du droit de vote en Belgique ;
-       vidéo sur les enjeux démocratique du vote ;
-       différents jeux & exercices pour mieux comprendre les compétences de l’Etat fédéral, la connaissances des communes bruxelloise et leurs nombres d’habitants, les institutions d’une commune, les compétences communales, la campagne électorale, etc… ;
-       le droit de vote des étrangers (approfondissement et élargissement de la démocratie, évolution du nombre d’inscrits, potentialité du nombre de votants en Région bruxelloise, les différents types d’électeurs, la procédure d’inscription et de désinscription, les dispositions particulières : assistance, procuration, etc…) ;
-       débat mouvant sur les élections communales ;
-       discussion sur la campagne de sensibilisation (quels outils d’animation et/ou de formation, quelle information et mobilisation ?).
 
2.     Les objectifs
 
Au terme de la formation, les participants seront davantage capables :
-       de comprendre l’histoire et l’évolution du droit de vote en Belgique ;
-       d’informer et d’expliquer les enjeux et la procédure d’inscription sur les listes électorale pour les étrangers européens et extra-européens;
-       d’animer des séquences d’animation et/ou de formation autour du fonctionnement, des institutions et des compétences d’une commune ;
-       de répondre aux interrogations sur l’utilité du droit de vote, aux questions sur la campagne électorale, la procédure de vote, la mise en place d’une majorité et d’une opposition communale et la désignation d’un Bourgmestre et des échevins, …
 
3.     Le nombre et qualité de(s) participants
Les groupes seront composés de minimum 8 et de maximum 15 participant.es par session.
Public visé : fonctionnaires communaux en charge des élections communales, animateurs/trices et formateurs/trices de groupes d’adultes, volontaires d’associations de migrants.
 
4.     La méthodologie
 
La méthode pédagogique globale est à la fois déductive et inductive. Cette méthode déjà éprouvée par notre centre à maintes reprises vise à construire des connaissances nouvelles et développer de pratiques innovantes en socialisant les expertises des participants et en alimentant le groupe à partir des savoirs actuels en la matière.
 
La pédagogie est interactive :
-       elle part des connaissances des participants pour aller vers la nouveauté ;
-       elle renforce les expertises déjà acquises en permettant leur explicitation et leur systématisation ;
-       elle part des impasses rencontrées pour formuler des pistes de solutions à explorer.
 
Les outils pédagogiques sont variés : jeux et exercices, mises en situation, échanges entre participants, brainstorming, débats, travail en sous-groupes, vidéo-documentaire.
Les supports comprennent des extraits vidéos, des notes de synthèse et un syllabus sera distribué en fin d’intervention.
 
       5.   Les dates
 
Séances d’information sur les élections communales et l’inscription des étrangers sur les listes électorales
 
Mercredi 23 mai, 9h30 à 12h30
Vendredi 1 juin,  9h30 à 12h30
Jeudi 7 juin,  13h30 à 16h30
Lundi 18 juin,  13h30 à 16h30
 
Journées de formation: de 9h30 à 16h30

Jeudi 31 mai
Mardi 5 juin
 
IMPORTANT
 
Les formations sont gratuites
Les inscriptions se prennent pour une seule des formules par participant.
Le CBAI ouvre les séances en fonctions du nombre de participants et peut être amené à vous proposer une autre date que celle initialement choisie.
]]>
http://www.cbai.be/news/870/0/ 2018-03-28 14:14:00
Elections communales Elections communales 2018 : des formations pour informer et sensibiliser
 

En prévision des élections communales du 14 octobre 2018, le CBAI organise des formations de sensibilisation aux enjeux du vote des étrangers européens et non-européens.

Elles sont destinées aux animateurs d’associations, d’institutions ou de services publics qui souhaitent s’investir dans l’information et l’accompagnement aux étrangers qui peuvent s’inscrire sur la liste des électeurs aux élections communales.

Ces formations aborderont des aspects théoriques (historiques, législatifs) et pratiques (les formalités d’inscription, la mise sur pied de projets spécifiques…) et auront une durée de 3h ou de 6h par groupe.

 

 

]]>
http://www.cbai.be/news/869/0/ 2018-03-28 14:11:00
Peut-on (se) déradicaliser ?
AGENDA INTERCULTUREL - n° 339 - Mars 2018 
 
 
Dans l’Agenda interculturel de décembre 2017, nous avions posé la question : comment prévenir le radicalisme violent ? Face à la complexité du thème, nous avions prudemment ajouté le sous-titre "Des questions derrière la question".

Après la prévention, nous sondons cette fois la possibilité de (se) déradicaliser. Et la même prudence s’impose à nous. Nous avons rencontré quelques professionnels qui côtoient des personnes radicalisées. Ils n’ont pas caché combien ils étaient démunis par rapport à ce processus, non seulement en termes de moyens mais surtout d’analyses et de compréhension.

Proportionnellement à sa population, la Belgique détient, à l’échelle de l’Union européenne, le taux le plus élevé de combattants terroristes partis en Syrie et en Irak. Selon l’OCAM (Organisation de coordination pour l’analyse de la menace), la présence belge depuis 2012 est estimée entre 550 et 600 individus. Autre "record européen" cité par le rapport de l’Institut Egmont sur les returnees : la Belgique détient le plus haut taux de retours de ces combattants, soit un retour pour 100.000 habitants. Du coup, les radicalisés et les returnees sont-ils des bombes à retardement ? La réponse est aussi simple que la question : on n’en sait rien.

Les actes terroristes (et pas seulement eux) mettent notre démocratie à l’épreuve. C’est à nous, démocrates, de garder la voie du milieu, sans verser dans le sécuritaire à tout crin ni dans l’angélisme, en veillant à raison garder.

Nous refermerons ce dossier en nous disant qu’il nous faudra une fois de plus "allier le pessimisme de la raison à l’optimisme de la volonté" (Antonio Gramsci).

Christine Kulakowski
 
Voir le sommaire
]]>
http://www.cbai.be/news/868/0/ 2018-03-15 12:26:00
Comment prévenir le radicalisme violent ? Des questions derrière la question AGENDA INTERCULTUREL - n° 337 - Décembre 2017 
 
 
Répondre à la question… par des questions. Sans doute, est-ce par là qu’il convient de commencer si nous voulons être moins ignorants des phénomènes sociaux qui nous interpellent et auxquels l’urgence de notre temps nous somme de répondre. Préférer les rivages du doute constructif… aux certitudes figées de ceux qui prétendent détenir la réponse.

Nous avons voulu explorer les termes par lesquels notre société s’interroge sur les forces qui déchirent la texture de son corps et sur les solutions qu’elle cherche à établir, parfois de manière trop précipitée. La quête du remède offre parfois l’avantage de ne pas affronter la complexité du problème.

En va-t-il de la sorte lorsqu’il est question de prévention ? Au lecteur de juger.

Les actes qui ont fait trembler le fondement de nos démocraties ne révèlent pas seulement la force d’anéantissement dont sont capables leurs auteurs : ces derniers apparaissent sous l’emprise d’autres forces que de nombreuses expertises s’attachent à identifier.

Mais fait-elle encore corps, cette société ? Elle est certes en mesure de serrer les rangs pour dire non à des actes qui ont ceci de particulier, qu’ils sont saturés du "tout". Ils visent le "tout", le grand "Un tout" mais aussi cet autre "tout" qui transcende nos particularismes, ce "tout" qui reste, une fois que nous mettons entre parenthèses nos attachements spécifiques, ce "tout" qui rend possible la pluralité de nos humanisations. En tous cas, certains travailleurs du social sont de plus en plus priés de "faire corps" avec d’autres métiers, d’autres impératifs que ceux avec lesquels ils ont l’habitude de composer.

Mais cette société fait-elle encore corps dans ses marges, avec celles et ceux qui portent dans leur ventre l’aigreur de l’indignation ? Qu’a-t-elle à leur proposer quand elle se résout à ne pas les envisager comme des "groupes cibles" ?

Alexandre Ansay
 
Voir le sommaire
]]>
http://www.cbai.be/news/867/0/ 2018-01-08 16:48:00
Animateur en milieu multiculturel Formation en Milieu multiculturel 2018
 
Vous désirez devenir un professionnel de l’animation pour créer du lien dans les quartiers bruxellois? Vous cherchez une formation pour :
 
• Développer des compétences en animation avec un regard interculturel
• Découvrir les différents champs de l'animation
• Comprendre et utiliser le contexte social, politique, institutionnel et multiculturel bruxellois
• Acquérir une pratique de terrain
• Expérimenter la la vie d'un groupe multiculturel
 
Le CBAI organise une formation qui s’adresse à tout demandeur d’emploi qui formule le projet de s’engager professionnellement dans le champ socioculturel comme animateur(trice).
 
Formation du 15/01/18 au 13/10/18
 
Séances d’information en nos locaux :
 
• Jeudi 30/11 de 14h à 16h
• Mercredi 6/12 de 10h à 12h
 
Pour tous renseignements : Graziella CUTAIA, 02/289 70 61 ou formation@cbai.be
 
]]>
http://www.cbai.be/news/865/0/ 2017-11-27 15:52:00
Servantes d'aujourd'hui "Servantes d'aujourd'hui", le nouveau MICMAG ce vendredi 29 septembre dans le journal l'Avenir
 
Le nouveau numéro de MICMAG parle de ménages et de déménagement vers un monde espéré meilleur, de métis réhabilités, de professeur déstabilisé, de bière sans papier et d’exils archivés. À découvrir ce vendredi 29 septembre dans le journal l'Avenir.
 
Entre ménage et repassage, tout n’est pas si propre dans le nettoyage. De domestiques à domestiquées, les femmes étrangères en situation illégale sont les plus menacées. — pages 4 > 9.
 
Les métis du Congo réclament reconnaissance et l’obtiennent, une mémoire de retrouvée — pages 10 > 11 et d’autres classées aux Archives générales du Royaume — page 12, seule la bière des sans-papiers pourrait nous les effacer — page 13.
 
Tout comme le professeur Demeuldre voudrait gommer les accusations sexistes et racistes infondées. « Je suis accusé de l’inverse de ce que j’ai toujours défendu » — pages 14 > 15, assure-t-il.
 
Mais cette polémique ne l’empêchera pas de retrouver le chemin de l’école, tout comme les enfants « Daspa » — page 16.
 
www.micmag.be
 
]]>
http://www.cbai.be/news/864/0/ 2017-09-25 15:52:00
Nous engageons un(e) animateur(trice)/formateur(trice) Le CBAI recrute
 
un(e) Animateur(trice)/formateur/trice, expérimenté(e) dans la formation d'adultes
 
Contrat à durée indéterminée – Temps plein – Conditions ACS exigées (diplôme supérieur non-universitaire)
Barème : CP 329.02 – ISP bruxelloise – échelon 4.1.
Entrée en fonction à partir du 1er octobre 2017
 
Principales tâches
 
• Dans le cadre d’une formation longue en ISP :
o En binôme avec un collègue, organiser le programme de la formation et les interventions des formateurs externes
o Sélectionner les stagiaires, assurer leur guidance tout au long de la formation, visiter les lieux de stage, accompagner la rédaction des rapports de stage
o Animer plusieurs modules
o Assurer l’évaluation du dispositif
o Participer à l’organisation logistique
 
• Mener des projets de formation et d’animation à destination des professionnels et volontaires du secteur associatif amenés à travailler dans un contexte multiculturel :
o Gestion des aspects pédagogiques de ces projets: en élaborer le contenu en fonction des spécificités de la demande, en assurer l’animation puis l’évaluation, en rédiger le support pédagogique
o Gestion des aspects administratifs : assurer les contacts avec le commanditaire, élaborer la convention
 
• Elaborer des outils pédagogiques
 
Profil

• Diplôme d’études supérieures de type court à orientation sociale ou pédagogique
• Expérience dans une fonction similaire
• La connaissance de l’approche interculturelle développée par Margalit Cohen-Emerique constitue un sérieux atout
• Capacité à accompagner des demandeurs d’emploi peu qualifiés
• Une expertise sur un ou plusieurs des sujets suivants constitue un sérieux atout : interculturel, immigration, migrations, citoyenneté, éducation permanente, diversité convictionnelle, prévention de la radicalisation violente, « identité, racisme, stéréotypes et préjugés », …
 
Procédure de sélection

• CV et lettre de motivation à envoyer à paul.dartet@cbai.be au plus tard le 24 septembre 2017
• Entrée en fonction à partir du 1er octobre 2017
]]>
http://www.cbai.be/news/863/0/ 2017-09-04 12:07:00
Ce week-end, Bruxelles va jouer ! Brussels Games Festival
Parc du Cinquantenaire - 26 et 27 août
 
Evénement gratuit, populaire et convivial, le Brussels Games Festival est le premier festival d’été à Bruxelles consacré aux jeux et ouvert à tous les publics : familles, amateurs de jeux, joueurs aguerris, occasionnels ou tout simplement curieux, mais aussi professionnels du champ social, éducateurs, pédagogues, logopèdes, enseignants…
 
Cette cinquième édition réunira au Parc du Cinquantenaire les 26 et 27 août 2017 tout ce qui se fait de mieux en matière de jeux de société : jeux de plateau, party games, jeux de figurines, jeux éducatifs, jeux en bois, jeux de rôle, grandeur nature, jeux du monde, jeux classiques, escape games, jeux adaptés, sans oublier l’incontournable mölkky, un jeu de quilles finlandais à la fois tactique, convivial et surtout très addictif qui peut être pratiqué à tout âge.
 
Un thème : Les jeux de la diversité
Cette année, en écho à la saison Mixity, le Brussels Games Festival mettra aussi la diversité à l’honneur. Ce thème, porté par le pôle culture du festival, sera traité à travers une publication (le BGF Mag), des animations, des rencontres-débats, des ateliers de création de jeux (game jam), une exposition didactique et des productions audiovisuelles.
 
www.brusselsgamesfestival.be
]]>
http://www.cbai.be/news/862/0/ 2017-08-17 12:34:00
Le CBAI recrute
Le Centre Bruxellois d’Action Interculturelle asbl recrute un-e coordinateur/trice Administration & Finances
 
Description du poste
 
Sous la supervision de la direction, il/elle assure la gestion administrative, financière et logistique de l’association (qui emploie 32 personnes) et la coordination du secteur administratif et financier (3 personnes).
 
Principales tâches du secteur administratif et financier :
  • Elaboration du budget, organisation des contrôles budgétaires
  • Elaboration des comptes et bilans, des notes de frais
  • Elaboration des demandes de subsides et des rapports administratifs et financiers à destination des bailleurs, réponse aux appels d’offres, élaboration du rapport d’activités de l’association
  • Gestion administrative du personnel et de la politique de sécurité & bien-être au travail
  • Gestion du bâtiment et des commandes
 
Il/elle peut en outre être amené à collaborer avec la direction en matière de gestion des ressources humaines (recrutement, formation, mise à jour des profils de fonction,…) et de relations collectives de travail. Il/elle participe aux réunions du conseil de direction.
 
Profil
 
  • Diplôme universitaire ou supérieur de type long
  • Expérience préalable en gestion financière et en gestion administrative du personnel exigée, de préférence dans le secteur de l’éducation permanente, de l’insertion socioprofessionnelle et/ou de la cohésion sociale
  • La connaissance des enjeux de gestion d’une asbl constitue un sérieux atout, de même qu’une expérience dans la coordination d’une petite équipe
  • Capacité à traiter simultanément de nombreux dossiers, résistance au stress
  • Bonnes capacités relationnelles et de communication orale et écrite
  • Rigueur et précision
  • Maîtrise des logiciels bureautiques de base (Word et Excel)
  • Intérêt pour les thématiques traitées par le CBAI
Condtions et contrat
 
Contrat à durée indéterminée – Temps plein
Barème : CP 329.02 – ISP bruxelloise – échelon 5.
 
Procédure de sélection
 
  • CV et lettre de motivation à envoyer à paul.dartet@cbai.be au plus tard le 1er septembre 2017
  • Les candidats sélectionnés seront conviés à un test écrit, puis le cas échéant à un entretien
  • Entrée en fonction le 1er octobre 2017
 
]]>
http://www.cbai.be/news/861/0/ 2017-07-18 14:03:00
MICmag : Le dernier voyage
MICmag #13 paraît ce vendredi 23 juin : encarté dans le quotidien L’Avenir !
 
Au sommaire, une déclinaison du voyage: les 160.000 demandeurs d’asile à "relocaliser" dans l’UE, mais aussi la course de solidarité Humans Welcome sur la route des Balkans, plus un dossier consacré au "dernier voyage" de migrants.
 
Ce numéro parle de voyages à pied, et les pieds devant, de parrainage, de 100 citoyens, d’insultes burundaises et encore de voyage planifié, mais pas vraiment exécuté.
 
Courrez l'acheter ! ]]>
http://www.cbai.be/news/860/0/ 2017-06-22 12:38:00
Stages d'été Bruxelles vibre Hip-Hop cet été !
 
À cette occasion, le CBAI, visit.brussels, BOZAR et de nombreuses associations bruxelloises proposent des stages dans le cadre de Mixity Hip- Hop. Ces stages sont l’occasion pour les jeunes bruxellois de découvrir ou d’approfondir une des disciplines incontournables de la culture Hip-Hop.
 
Chaque semaine de stage inclut la visite de l’expo « YO. Brussels Hip Hop Generations » ainsi qu’un moment de partage collectif le vendredi après-midi à Bozar.
 
Les stages sont gratuits ou à prix démocratiques. Les inscriptions sont obligatoires et le nombre de places limité.
 
Attention, tous les stages incluent le vendredi après-midi à Bozar de 13h30 à 16h30 (même si les horaires de la semaine sont différents).
 
Téléchargez le programme complet
]]>
http://www.cbai.be/news/859/0/ 2017-06-12 11:00:00
Assises citoyennes Les assises citoyennes sur les Migrations
 
Après Mons, Namur, Louvain-la-Neuve, Chassepierre et Liège, les Assises Citoyennes sur les Migrations seront à Bruxelles !

L’année 2016 a été marquée par un triste record, celui du nombre de décès en Méditerranée : 5000 morts recensés, sans parler des personnes disparues en mer sans laisser de trace. Pourtant, face à ces drames, la priorité de l’Union européenne consiste encore à retenir les candidat-e-s au départ le plus loin possible de ses frontières, quitte à pousser les personnes migrantes vers les voies les plus dangereuses.

Organisées du 15 au 18 juin par une large coalition d’associations et de collectifs citoyens, les Assises Citoyennes sur les Migrations sont un moment de discussion et de réflexion convivial et festif. Ceci est une occasion de se rencontrer et de partager des idées et des conceptions nouvelles sur les politiques migratoires et prendre connaissance des initiatives de solidarité.

Un événement pour petit-e-s et grand-e-s, à vivre en famille ou entre ami-e-s.

Bienvenue à toutes et tous !

Informations, programme et inscriptions : www.cncd.be/assisesBXL
]]>
http://www.cbai.be/news/858/0/ 2017-06-09 15:28:00
YO – BRUSSELS HIP HOP GENERATIONS

YO – BRUSSELS HIP HOP GENERATIONS

INVITATION AUX TRAVAILLEURS JEUNESSE  : Découvrez le programme des visites guidées interactives

Vous travaillez avec des jeunes ? Vous cherchez une activité à faire cet été ?
BOZAR vous propose de vous immerger dans l’histoire du hip-hop à Bruxelles le temps d’une visite guidée interactive suivie d’un workshop dans le cadre de l’exposition Yo – Brussels Hip-Hop Generations.

Vous avez envie d’en savoir plus avant de vous lancer ?
BOZAR vous invite à venir découvrir l’exposition lors d’une visite-présentation. L’occasion idéale d’avoir un avant-goût de ce que vous réserve la formule que nous avons développée pour les jeunes.

En pratique :

Présentation aux travailleurs Jeunesse - le jeudi 29 juin 2017

10h45 : Accueil dans le Hall Horta
11h : Introduction interactive à l’exposition
12h30 : Sandwich et échange

Gratuit

Réservation jusqu’au 23 juin (claire.labye@bozar.be)

 

]]>
http://www.cbai.be/news/857/0/ 2017-06-09 15:10:00
Migrants adoptés
 
Il est devenu très long le chemin de ces parents candidats, beaucoup plus long qu’il y a  30 ans, quand les adoptions étaient surtout affaire de solidarité, de charité même. Aujourd’hui, c’est une histoire principalement de désir… et de négociation internationale dans un rapport de force dominant/dominé.
 
Quand un couple informe sa famille, ses amis, qu’il ne peut pas avoir d’enfant, les deux réponses spontanées, passée la compassion, sont :
- Essayez la fécondation artificielle ou la gestation pour autrui !
- Adoptez !
 
Dans d’autres cultures, la réponse peut être : Trouve-toi une seconde femme ! A tout problème, une solution…
 
Pour l’adoption internationale, ce « Adoptez !» renvoie à des défis à relever sans se cacher la face : être du côté des dominants dans le rapport de force, se confronter à des visions très normées de la « parentalité » et du « bien de l’enfant », et … patienter.
 
Petits étrangers désirés, accueillis, à l’histoire particulière, les enfants adoptés à l’international n’en sont pas moins porteurs d’une origine « visible », exposée aux préjugés et aux discriminations, au même titre que les autres.
 
Dans ce délicat exercice qu’est leur construction identitaire, entre ce qu’ils ressentent être, et ce que les autres disent qu’ils sont, savoir répondre à la question « d’où viens-tu ?» est une clé de voute. C’est le sentiment de permanence, d’attachement à ses origines qui permet de faire l’équilibre. De la négation des origines (le petit Ahmed rebaptisé Alain) à leur hyper renforcement (la petite Fatoumata habillée en boubou chamarré, car c’est bien connu : tous les Africains aiment les couleurs !), les maladresses sont nombreuses, et pas seulement de la part des parents adoptifs pourtant plein d’amour et de bonnes intentions.
 
Alors, comment prévenir ces maladresses et construire une vie ensemble ? Peut-être en commençant par prendre conscience de nos projections d’adultes qui jonchent (voire encombrent) le chemin exploré par les enfants adoptés.
 
Annie Amoureux
]]>
http://www.cbai.be/news/856/0/ 2017-06-01 11:21:00
Se former avec le CBAI Formation d'agent de développement et de médiation interculturelle: session 2017-2019
 
Vous vivez la dimension multiculturelle bruxelloise. Vous souhaitez travailler les questions des migrations et de l'interculturalité sur vos terrains d'action. Le CBAI vous propose une formation d'agent de développement et de médiation interculturelle.
 
Durée : du 26 septembre 2017 au 30 juin 2019
 
Horaires : Les mardis de 9h30 à 16h30 + 4 week-ends par an + stages professionnels.
 
Séances d'info en nos locaux :
  • Jeudi 15 juin de 18h à 20h
  • Vendredi 30 juin de 10h à 12h
  • Mardi 29 août de 14h à 16h
 
En savoir plus
 
Ils sont venus, ils en parlent...
 
"Sans le savoir un changement s'opère à l'intérieur de soi et dans la relation aux autres. Un changement qui vous suit tout vôtre vie et qui continue au delà de la formation. (…) Si vous voulez vous plonger dans le champ multiculturel, vous avez là la plus belle façon de le faire."
Alessia - chargée de projet
 
"Mon passage en formation m’a réveillé, calmé, stabilisé, déformé, puis formé et ouvert un regard différent, parfois plus sage … parfois pas."
Refika - interprète sociale
 
"Après la formation, j'ai réalisé que j'avais une expertise dont je pouvais directement me servir. (…) Les méthodes et l'accompagnement favorisent la progression. Je garde un souvenir mémorable des apprentissages théoriques mais surtout des nombreux échanges pratiques avec le groupe."
Nancy - formatrice en FLE et conseillère en ISP
 
"Les formateurs expérimentés m'ont outillé pour mener des projets socio-culturels collaboratifs et coacher une équipe. (…) Mon métier d'historien de l'art s'est transformé, renouvelé,... il a pris un tour qui me permet aujourd'hui d'être actif dans la société."
Cédric - responsable projet
 
"En plus des apports théoriques, les réflexions en groupe permettent de mieux comprendre l'enjeu interculturel."
Yuncy - travailleuse sociale
 
"La formation m’a donné les outils nécessaires en termes d’animations, de grille d’analyse, de connaissances théoriques (…) Vivre la dimension interculturelle en groupe pendant deux ans a été une expérience riche humainement."
Lyse - animatrice sociale
 
"Une  expérience sociale, humaine qui vous remplit de sentiments positifs et vaut vraiment la peine d'être vécue."
Rabiah - professeur de religion
 
"(…) La formation (…) m'a réellement apporté de nouvelles grilles de lectures, des outils concrets me permettant de forger une approche à la hauteur des défis d'aujourd'hui !  Ceci à travers une pédagogie favorisant l'échange d'expériences, respectant le rythme de chacun, dans une dynamique constructive avec des intervenants de qualité (…)"
Gilles - travailleur social
]]>
http://www.cbai.be/news/752/0/ 2015-06-15 13:29:00
Des identités culturelles aux assignations religieuses
A l’origine de ce colloque, il y avait  pour Présence et Action Culturelles, une volonté de comprendre et déconstruire les crispations identitaires qui se jouent dans la commune de Molenbeek, célèbre malgré elle. La rencontre d’acteurs socioculturels de la commune a mis au jour, derrière un sentiment d’impuissance, une situation complexe, dépassant largement le cadre de la commune: celle des quartiers populaires à forte immigration. Ce colloque a pour but d’interroger l’action sociale et culturelle, dans ses réussites et dans ses interrogations.
 
Que peut donc la culture dans une société en crise d’identité culturelle – y compris religieuse? Et finalement, à l’ombre de ces crispations identitaires, ne serait-ce pas une nouvelle scène de lutte de classes qui se joue, dans un modèle capitaliste en crise?
 
La journée sera introduite par une séance plénière et suivie d’ateliers pour la suite de la journée.
 
Programme

9h : Accueil

9h30 : Introduction par Ahmed Laaouej, Président de l'Espace Magh et Dominique Surleau, Secrétaire générale de Présence et Action Culturelles

9h45- 10h45 : Des identités complexes aux assignations religieuses et identitaires, avec Myriem Amrani (Dakira asbl) et Alexandre Ansay (Crac’s) – animé par Sarah de Liamchine (PAC)

11h-12hComment dépasser les crispations identitaires ? Enjeux de terrain – panel d’acteurs de terrain, animé par Henri Goldman (Tayush)
Avec : Monia Gandibleux, directrice d’école secondaire (joutes verbales de la LDH) ; Saïd Ben Allel  (Carpe Diem), Mohamed Samadi (Couleur Jeunes) ; Noura Amer (Maison des femmes)

12h-13h30 : Pause déjeuner

13h30 -15h15 : Ateliers 
L’inscription dans les ateliers se fait par le biais de l'Espace Magh. Ils sont envisagés sous forme d’animation. Pour cette raison, les places dans chaque atelier sont limitées.
  • Nos identités dans l’espace public (animé par le CBAI)
  • Femmes et mixité dans les projets socioculturels et figures du féminisme d’aujourd’hui (animé par Awsa)
  • Islamophobie ou prolophobie (animé par le CCIB et PAC)
  • Les institutions politiques et culturelles en quartiers populaires (animé par PAC et Tayush)
  • Médias : fabrication de l’opinion (animé par PAC, avec Marc Sinnaeve – IHECS)
     
15h45-16h10 : Récital de la chorale d'Awsa

16h10-16h30 : Synthèse en images

En partenariat avec le CBAI, le CCIB, Dakira asbl, l’Espace Magh, Awsa.be, DiverCity.
 

Date : mardi 25 avril 
Lieu : Espace Magh - Rue du Poinçon 17 - 1000 Bruxelles
Infos : evenement@pac-g.be
Inscriptions : reservation@espacemagh.be / 02/274.05.10
]]>
http://www.cbai.be/news/854/0/ 2017-04-20 21:14:00
Lancement Mixity Sings
MIXITY SINGS ou l’unité dans la diversité : 34 chorales, 32 concerts, 900 artistes dans 27 lieux bruxellois différents. Des chorales bruxelloises issues d’horizons aussi variés que des chorales associatives, des amateurs, des professionnels, se rassembleront sous un dénominateur commun, une phrase musicale que chacun pourra s’approprier et adapter. Cette mélodie, écrite par le compositeur schaerbeekois Peter Spaepen, constituera le fil rouge des événements qui écloront à partir d’avril 2017.

Ce samedi 22 avril, de 15h à 17h, et en guise de mise en bouche, huit chorales partageront leur passion pour le chant autour de ce même projet.

A partir de 15h et depuis différentes stations de métro de la capitale, chaque chorale fera découvrir son univers musical au grand public. Jeunes et moins jeunes auront la possibilité de s’arrêter un moment et de prendre du plaisir à les écouter.

A 16h, le point de rencontre se fera dans la Galerie Ravenstein. Les huit chorales pourront donner un avant-goût de leur interprétation personnelle de la phrase musicale composée par Peter Spaepen.

Avec les chorales African Joys, Big Bang Choir, Rosine, PolyFolies, Sing-in BOZAR, Son du Quartier, STEMMER et Zamâan-AWSA.
 
MIXITY.brussels 2017 est une initiative commune de la Région de Bruxelles-Capitale, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Communauté flamande et la Commission communautaire française (COCOF).
]]>
http://www.cbai.be/news/853/0/ 2017-04-20 21:02:00
Balkan Trafik! clap onzième
 
 
Depuis 11 ans, le festival Balkan Trafik! fait vibrer les murs de Bozar d'un souffle créatif venu du Sud-Est de l’Europe. Alors que nos pays se replient sur leurs frontières, le festival demeure un incontournable espace d’échange d’expériences. Les artistes des différentes communautés présentent des musiques, films, danses, animations & gastronomie de leur région.
 
Balkan Trafik! rassemble la vaste région de l’Europe du Sud-Est sous la bannière de la culture pour vous dévoiler la beauté du patrimoine de ces communautés, grâce à une programmation éclectique. Le festival vous emporte dans un tourbillon de musiques – des mélodies traditionnelles au musiques d’aujourd’hui en passant par l’ethno jazz et le rock  –, mais aussi de danses, de films, d’ateliers, de saveurs et de parfums, tout cela dans une scénographie unique. Parmi les quelques 250 artistes réunis cette année se trouvent les fabuleux musiciens du New York Gypsy All-Stars et le légendaire Baba Zula venu de Turquie.
 
Au programme également, la collaboration exceptionnelle du Wedding and Funeral Orchestra de Goran Bregović et du Brussels Philharmonic Orchestra. Les deux formations interpréteront la nouvelle création du compositeur cultissime de la bande originale du Temps des Gitans : plus qu’une œuvre, Three Letters from Sarajevo est une ode à la coexistence pacifique des cultures et des religions.
Pour rendre hommage à Stéphane Karo, découvreur, producteur et ami du festival, les groupes Taraf de Haïdouks, Mahala Rai Banda et Koçani Orkestar seront tous les trois réunis sur la majestueuse scène de la salle Henri Le Bœuf.
 
Balkan Trafik! célèbre aussi la nouvelle génération d’artistes: d’un groupe stambouliote punk avec la chanteuse Gaye Su Akyol au groupe Zdob  și Zdub qui mélange hiphop, hardcore punk et de la musique rom. 
 
Durant ces trois jours, le cinéma des Balkans sera aussi de la fête grâce à la Carte blanche au Sarajevo Film Festival.
 
Lieu : Bozar - rue Ravenstein 23 – 1000 Bruxelles
Dates : du jeudi 20 au dimanche 23 avril 2017
 
En savoir plus
]]>
http://www.cbai.be/news/852/0/ 2017-04-18 12:59:00
mobilisation générale contre la montée du racisme!
Austérité, attentats, politiques migratoires, populisme … mobilisation générale contre la montée du racisme !
 
L’austérité, les attentats terroristes, la crise des politiques migratoires et la montée des discours populistes favorisent les replis identitaires, ainsi que l’expression d’un racisme décomplexé de la part d’une partie de la population et de la classe politique. La peur, bien légitime, de la violence internationale est instrumentalisée et divise la population. Ce contexte rend le discours antiraciste quasi inaudible. L’attention est entre temps détournée des enjeux économiques et sociaux, des mesures d’austérité qui précarisent les travailleurs et qui créent une société de plus en plus inégale.
 
Les replis identitaires se construisent sur un ensemble de peurs savamment exploitées. L’accroissement des inégalités, la désaffiliation et la perte de confiance dans les institutions politiques en sont des causes majeures. Dans un tel climat, la tentation est en effet forte de se replier sur soi et de stigmatiser l’autre.
 
L’assignation identitaire, c’est la réduction d’une personne à l’une de ses caractéristiques ou appartenances, réelles ou supposées. Elle est le cœur même des idéologies racistes. Pourtant, les identités de chaque personne (qui se rapportent à ses origines, groupes linguistiques, genre, âge, classe sociale, statut socio-professionnel, famille, préférences sexuelles, engagements, convictions…) sont multiples et évolutives et composent un être unique.
 
Le regard raciste catégorise, généralise et enferme les individus au sein d’un groupe fantasmé. En opérant un classement entre « eux » et « nous », le racisme justifie des « avantages » pour les uns et des « désavantages » pour les autres, et légitime ainsi un système discriminatoire. Le racisme se développe fréquemment dans des contextes de rupture des liens sociaux et remplace les liens de solidarité par des liens mythiques, évoqués dans des récits de type nationaliste.
 
L’urgence est de réinventer des moyens pour préserver et pour renforcer ces liens de solidarité qui sont au fondement de notre vivre ensemble. Ces liens se concrétisent notamment par une sécurité sociale qui protège les droits fondamentaux de chaque personne – dont celui d’accéder à un niveau de vie décent basé sur un principe d’égalité, quels que soient notamment son origine, son âge ou son état de santé. Le rôle de l’État est en ce sens primordial. Et le rôle des mouvements citoyens, qui militent pour le respect des droits fondamentaux, est essentiel pour l’existence d’une véritable démocratie. C’est pourquoi il est nécessaire d’encourager les initiatives pour le développement d’une société plus égalitaire, plus libre, plus solidaire, et qui visent à déconstruire l’imaginaire raciste dans les entreprises, à l’école, dans les médias, dans la vie associative.
 
Le travail de la plateforme de lutte contre le racisme et les discriminations se situe au cœur des grands enjeux induits par les mutations de notre monde contemporain.  Face au repli, à l’assignation identitaire et au racisme, des associations se mobilisent. Elles tentent de construire un nouveau récit commun, égalitaire et  émancipateur, qui transcende nos identités multiples et variées dans une solidarité collective, et qui réaffirme par la même occasion l’importance de l’ouverture au monde et aux migrations.
 
Nous, organisations de lutte contre le racisme, voulons, à la veille de la première commémoration douloureuse des attentats de Bruxelles et à l’occasion du 21 mars – la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale -, rappeler l’importance de développer dans tous les domaines cette culture d’ouverture et de solidarité. Nous appelons les forces vives du pays à préserver la démocratie des dangers du racisme, en combattant l’instrumentalisation de la peur et la propagation de la haine, et en participant à l’édification d’une société plus égalitaire. C’est pourquoi nous invitons les citoyens, les politiques, le monde associatif, les syndicats, les employeurs à dépasser leurs divergences de vue, pour lutter ensemble contre le racisme et les discriminations, en y associant les personnes et les associations directement concernées par cette lutte, et avec la ferme volonté de donner un nouvel élan à la lutte contre le racisme.
 
Plateforme de lutte contre les racismes et les discriminations
 
2bouts
ADDE Association pour le droit des étrangers
Almouwatin Radio et TV
Amnesty International Belgique francophone
AWSA-Be (Arab Women’s Solidarity Association – Belgium)
BePax
CAI (Centre d’action interculturelle de la Province de Namur)
CAL Centre d’Action Laïque
CAL-Liège
Carrefour des cultures
CBAI (Centre bruxellois d’action interculturelle)
CCLJ (Centre communautaire laïque juif)
CEFOC Centre de formation Cardijn
CEMEA (Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active)
Centre de Médiation des Gens du Voyage
CEPAG (Centre d’Education Populaire André Genot)
CERAIC (Centre Régional d’Action Interculturelle du Centre – La Louvière)
CFS (Collectif Formation Société)
CGSLB Bruxelles (Syndicat libéral)
CIMB (Centre Interculturel de Mons et du Borinage)
CIRE (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Etrangers)
CNAPD (Coordination Nationale d’Action pour la Paix et la Démocratie)
CNCD-11.11.11
CRIBW (Centre régional d’intégration du Brabant Wallon)
CRIC (Centre Régional d’intégration de Charleroi)
CRVI Centre Régional de Verviers pour l’Intégration
CSC Bruxelles
CSC Confédération des syndicats chrétiens
CSC-Enseignement
FGTB Fédération Générale du Travail de Belgique – Bruxelles
FGTB Wallonne
Le Centre Avec
Le Monde des possibles
Les Scouts
Les Territoires de la Mémoire asbl
Ligue des droits de l’enfant
Ligue des droits de l’Homme
Lire et Ecrire
Maison de la laïcité de la Louvière
Media Animation
MOC (Mouvement Ouvrier Chrétien)
MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie)
Objectifs
PAC (Présence et action culturelles)
SEL-SETCa
SIREAS
]]>
http://www.cbai.be/news/851/0/ 2017-03-21 10:41:00
Campagne contre le racisme
 
Dans le cadre de la campagne de lutte contre le racisme "Vous valez mieux que ça" soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Plateforme de lutte contre le racisme et la RTBF, un grand happening sera organisé sur l'esplanade du Cinquantenaire le mardi 21 mars 2017 de 16h30 à 17h30.
 
L'objectif est de réunir 500 personnes afin de former au sol la phrase humaine "Le racisme, on vaut mieux que ça".
 
ON A BESOIN DE VOUS !
 
Ce sera un message fort pour cette journée internationale contre le racisme. En effet, en cette période de recrudescence des comportements racistes, il parait important d’y accorder une attention toute particulière. L'événement sera filmé du haut des arcades du Cinquantenaire.
La vidéo du making of de cet événement sera diffusée sur les réseaux sociaux et dans les médias.
 
 
]]>
http://www.cbai.be/news/850/0/ 2017-03-17 22:36:00
Integration Inch’Allah

Mardi 6/12 à 19h15 au Botanique – Rotonde

Ils viennent d’arriver en Belgique. Des Syriens, des Irakiens, des Marocains, … En Flandre, ceux qu’on appelle primo-arrivants vont devoir suivre un parcours d’intégration civique obligatoire, “l’Inburgering”. Pour obtenir leur certificat, ils vont apprendre les us et coutumes de la Flandre. Avec humour et tendresse, Intégration Inch’Allah pose un regard critique sur la manière dont le parcours d’intégration des migrants est structuré en Flandre.
 
"Ça s’débat!?" un projet de débats/projections participatifs publics sera présent au Med et vous proposera de débattre du film en collaboration avec le CBAI/Cracs et le réalisateur Pablo Munoz Gomez.
 
]]>
http://www.cbai.be/news/843/0/ 2016-11-21 14:14:00
Votez pour les Mixity Awards

 

 

À Bruxelles, bon nombre d’organisations s’impliquent quotidiennement en faveur de la diversité et apportent ainsi une contribution inestimable au vivre ensemble bruxellois. Cet engagement de la société, ce combat pour le bien-être des minorités, l’existence de la plateforme pour la mixité culturelle, la promotion de la rencontre de « l’autre »...

L’idée qui sous-tend les Mixity Awards est de récompenser les meilleures initiatives associatives, éducatives, événementielles, culturelles et sportives en matière de diversité, qui peuvent contribuer au rayonnement de la Région de Bruxelles-Capitale, comme une région cosmopolite et ouverte.

Jusqu'au vendredi 31 mars 2017, vous avez la possibilité de voter pour votre événement préféré dans la catégorie MIXITY TOF EVENT ainsi que récompenser le travail de l’ombre de votre choix à travers le MIXITY BEST PRACTICE
 
Deux « prix du public » seront donc attribués suite à vos votes : le prix du public MIXITY TOF EVENT parmi les 20 projets présélectionnés dans la catégorie TOF EVENT ; ainsi que le prix du public MIXITY BEST PRACTICE parmi les 20 projets présélectionnés dans la catégorie BEST PRACTICE.
 
MIXITY TOF EVENT récompense un évènement organisé à destination du grand public dans la Région de Bruxelles-Capitale.
 
MIXITY BEST PRACTICE récompense le travail de l’ombre, une démarche liée à la diversité, un travail de fond au quotidien dans la Région de Bruxelles-Capitale.
 
Un seul vote est possible par catégorie par personne.
 
Les votes seront vérifiés par un huissier de justice.
 
L’annonce des 2 gagnants des « prix du public » se fera le 16 mai 2017 à la soirée MIXITY Awards.
 
POUR VOTER C'EST ICI
]]>
http://www.cbai.be/news/849/0/ 2017-03-07 09:34:00
"Qui me harcèle?" Le dossier de ce numéro pose une question sensible :
 
Qui me harcèle ? Le sexisme en rue

Hormone de Cologne et testostérones de groupe. Il y a un an à Cologne, les réfugiés et musulmans étaient pointés du doigt. Harcèlement, symptôme d’incompatibilité culturelle ? Le diagnostic complet est plus complexe.
 
Découvrez nos autres articles :
- Une promenade dans les rues de Bruxelles pour contempler les charmes spoliés des colonies.
- À coup d’eau qui monte et de désert qui avance, les migrations climatiques sont-elles encore un mirage ? Hugo observe...
- ... Tandis que Paqui, Esther, Eufrasia et Isabel lisent, tempes grisonnantes, au cours d’alpha en espagnol.
- Le coach Benjamin apprend à ses ouailles d’autres savoirs : taper dans la balle et discuter avec son voisin. Les deux demandent un peu d’effort.
- La Belgique a octroyé 1 185 visas humanitaires en 2016 : décryptage d’une « menace » qui n’en est pas une.
 
En lire plus sur www.micmag.be
]]>
http://www.cbai.be/news/848/0/ 2017-02-27 10:07:00
Des primo arrivants racontent l’accueil
 
Les groupes sociaux ne disposent pas d’un égal accès à l’espace public politique et médiatique. Certains d’entre eux sont non seulement en capacité d’y avoir une place et de s’y faire entendre mais aussi d’imposer leurs représentations du monde et les mots pour les dire. D’autres, par contre, peinent à y être reconnus et s’ils y sont évoqués c’est rarement dans leurs propres mots. Ils y sont plus parlés que parlants. Les primo arrivants font partie de ces groupes silencieux.

L’Agenda interculturel leur ouvre ses pages et les écoute parler de leur parcours d’accueil en Belgique et plus largement de leurs trajectoires de vie. Leurs paroles racontent leur arrivée en Belgique et les raisons qui les y ont conduits. Elles évoquent la force des réseaux communautaires qui les aident à s’y retrouver et à prendre, progressivement, appui en Belgique, leur apprentissage tâtonnant de la complexité du ou plutôt des systèmes institutionnels d’accueil en Belgique, les rencontres qui comptent, avec un.e assistant.e social.e ou avec une association, les incompréhensions ou encore les souffrances causées par le déracinement. Ces paroles racontent des histoires toutes singulières, une trajectoire n’est jamais l’autre, mais qui sont toutes prises dans une histoire collective laquelle souvent dépasse les primo arrivants parce qu’elle compte finalement peu sur eux pour se faire. C’est par exemple l’histoire des enjeux géopolitiques internationaux ou encore celle de l’(in)capacité des sociétés d’accueil à donner place aux groupes minoritaires.

Raconter les paroles des primo arrivants, c’est aussi participer, même modestement, à leur reconnaissance dans l’espace public de la société belge et plus particulièrement bruxelloise et à leur réappropriation par ceux-là mêmes qui les énoncent.

Plus que jamais, en 2017, il nous faut « ajouter des étoiles au ciel » (Erasme, Les Adages, 1500).

Christine Schaut est Présidente du CBAI
]]>
http://www.cbai.be/news/847/0/ 2017-01-26 14:58:00
"Vol spécial, la machine à expulser"  
Le nouveau numéro de MICMAg parle d’expulsion de corps, de corps mutilés, de corps en chaise, de démocratie en rade et de rides. "Vol spécial: la machine à expulser" est à découvrir dans le journal l'Avenir de ce mercredi 21 décembre.
 
Vol spécial. Ou plutôt expulsion d’un corps étranger. Les rapatriements forcés sont en hausse. Derrière ces mots désincarnés, des escorteurs qui tentent d’humaniser ce qui peut l’être. Ou pas. — pages 4 > 9
 
Les premières générations d’immigrés ont vieilli. Comment terminer sa vie bien dans ses pantoufles sans être mal hors de sa culture ? — pages 10 > 11
 
Lisette se prend dans la face « Sale négresse ». Mais les claques de slam, c’est elle qui les donne — page 12 tandis que d’autres distribuent les beignes en handirugby. Plaquage de chaise interdit. — page 13
 
Le prénom d’Araa Al Jaramani signifie « opinions ». Et pas question pour cette féministe syrienne de les taire. — pages 14 > 15
 
Aucun cas recensé de femme excisée en Belgique et pourtant, 4 000 risqueraient de l’être. Autant prévenir. — page 16
 
www.micmag.be
]]>
http://www.cbai.be/news/846/0/ 2016-12-20 16:37:00
D'un quinquennat à l'autre PRESENTATION DU RAPPORT DU CBAI-CRACS - 13 JANVIER 2017
 
Le CBAI, dans le cadre de ses missions de Centre Régional d’appui en matière de Cohésion sociale (CRAcs), a le plaisir de vous inviter à une rencontre du secteur de la cohésion sociale. Cette matinée sera consacrée à la présentation des principaux enseignements qui figurent dans le dernier rapport d’évaluation du CRAcs. Celui-ci porte sur la transition du second (2011-2015) au troisième quinquennat (2016-2020) de cohésion sociale. Le CRAcs développera à cette occasion les différents points de conclusion de son rapport :
 
  • La tendance (observée lors du passage d’un quinquennat à un autre) à une forme d’équilibre dans l’élection des opérateurs retenus est-elle toujours d’actualité?
  • Peut-on parler d’un renforcement des exigences administratives ?
  • Les soupçons selon lesquels le dispositif décrétale serait essentiellement voué au « renforcement » d’autres politiques sont-ils encore de mise ?
  • En adoptant une priorité relative au « vivre ensemble », le Collège de la Cocof a réhabilité une dimension historique de cette politique publique. Comment cette décision s’est-elle traduite concrètement ?
  • Eu égard à la perspective de modification du décret relatif à la Cohésion sociale, retour sur quelques-uns des enjeux importants.
 
QUAND?
Vendredi 13 janvier 2017 de 9h à 13h (accueil café de 9h à 9h20)
 
OU ?
Maison des Cultures et de la Cohésion sociale de Molenbeek-Saint-Jean
Rue Mommaerts 4 - 1080 Molenbeek-Saint-Jean
 
INSCRIPTION :
Le nombre de places étant limité pour cette rencontre, l'inscription est obligatoire. N'hésitez pas à vous inscrire dès à présent en envoyant un mail à l'adresse cracs@cbai.be avec pour objet ‘inscription rencontre 13/01’ en indiquant votre nom, prénom (et organisation).
 
]]>
http://www.cbai.be/news/844/0/ 2016-11-21 14:42:00
Communiqué du CBAI sur la note de politique générale du secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration
Communiqué du CBAI -  Centre bruxellois d’action interculturelle
1er décembre 2016
 
Avec sa note de politique générale, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) s’apprête à enfermer les mineurs d’âge en situation irrégulière dans des centres fermés, dans l’attente d’être expulsés.
 
Le CBAI condamne cette mesure indigne d’une démocratie. D’où qu’il vienne, quel que soit son statut, l’enfant n’a pas à être placé en centre fermé.
 
Le CBAI demande avec insistance au gouvernement de rejeter cette mesure, en soulignant que la Cour européenne des droits de l’Homme condamne la détention de mineurs d’âge.
]]>
http://www.cbai.be/news/845/0/ 2016-12-01 19:09:00
Jeu t'aime La 6ème édition des Rencontres "Jeu t'aime" aura lieu cette année le dimanche 27 novembre dans 9 villes : Bruxelles, Charleroi, Liège, Limbourg, Mons, Mouscron, Neufchâteau, Ottignies et Tournai. Créativité, imagination, concentration, partage, fous rires... seront de la partie. Au programme : des activités pour petits et grands, jeux géants, jeux de plateau, coin lecture, marché gratuit du jeu et du jouet…
 
Cette journée prend place dans le cadre de la campagne "Jeu t'aime"​ qui vise à redonner aux parents l'envie de jouer avec leurs enfants.

Le programme par ville et toutes les informations sont sur : www.yapaka.be/page/les-rencontres-jeu-taime-27-novembre-2016
 
Une initiative du service Yapaka et des ludothèques francophones. Yapaka est un programme de prévention de la maltraitance mis en place en 2006 par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles de Belgique.
 
 
 
 
 
 
Marché gratuit du jeu et du jouet
 
Un marché gratuit du jeu et jouet est organisé dans cinq des villes participantes: Bruxelles, Limbourg, MonsMouscron et Neufchâteau. Vos étagères débordent de jeux, jouets, livres pour enfants, déguisements, instruments de musique, matériel de bricolage, jeux d’extérieur,.... aujourd'hui délaissés par vos enfants. Cela tombe bien, d'autres souhaitent faire plaisir sans forcément dépenser de l'argent ou ont envie de donner une seconde vie à ces jeux.

Cette inititaive de Freecycle et Yapaka s'inscrit dans une visée de consommation alternative basée sur le don et la réutilisation des biens. Elle a démarré en 2013 à Bruxelles et petit à petit d'autres villes ont rejoint le mouvement.

En savoir plus

]]>
http://www.cbai.be/news/842/0/ 2016-11-21 14:12:00
Explorations des pratiques des travailleurs sociaux dans un contexte sécuritaire Le CBAI-CRAcs a le plaisir de vous inviter à une rencontre/débat consacrée aux questions qui, dans un contexte de société marqué par les événements tragiques de novembre 2015 et mars 2016, continuent à se poser aux travailleurs sociaux ainsi qu’aux institutions qui les emploient.
 
Ces actes de destruction et d’anéantissement, s’ils ont fait apparaitre de façon spectaculaire une véritable déchirure d’un corps social, déjà mis à mal, ont produit des effets de contexte sur les métiers du social. Ainsi, au nom de la lutte contre le "radicalisme violent", il est de plus en plus question pour certains travailleurs sociaux au contact avec des populations dites "à risque", d’effectuer des "signalements". Mais qu’en est-il des pratiques associatives? Vont-elles également devoir livrer bataille et viser certains individus menaçants? Que peuvent-elles, que ne peuvent-elles pas?
 
Autant de questions dont nous aurons le plaisir de discuter en présence de Jacinthe Mazzocchetti (anthropologue, professeur à l’Université catholique de Louvain), Karim Bouhout (sociologue) et Tamimount Essaidi (directrice de la Maison de quartier Saint-Antoine à Forest).
 
Il va aussi être question d’images. En effet, si l’arène médiatique s’est emparée de ces événements en fabriquant un ensemble d’images "majoritaires" qui ont dépeint Molenbeek et d’autres quartiers de notre ville, comme des territoires de déréliction, coupables de sécession, comme si le mal absolu de nos démocraties avait un lieu, une coordonnée et, dans certaines représentations, un groupe social déterminé (les musulmans des quartiers populaires et leur solidarité communautaire), il ne faut pas oublier que "notre regard nous appartient". C’est pourquoi la rencontre sera précédée de la projection du film Molenbeek. Génération radicale en présence des réalisateurs José Luis Penafuerte et Chergui Kharroubi. En plongeant leur caméra dans les rues de Molenbeek, les réalisateurs ont choisi de donner la parole à ceux qui sont trop souvent tus dans les médias, les travailleurs sociaux.

Cette rencontre se tiendra le 5 décembre 2016 de 13h45 à 17h30 au Botanique, dans le cadre du Festival Cinéma méditerranéen.
La participation à cette rencontre est gratuite, mais le nombre de place étant limité, l'inscription est obligatoire. N'hésitez pas à vous inscrire dès à présent en envoyant un mail à l'adresse cracs@cbai.be avec pour objet "inscription débat" en indiquant votre nom, prénom (et organisation).
 
Programme
 
13h15 : Accueil
13h45 : Brève présentation de la rencontre, suivi de la projection du film Molenbeek. Génération radical, en présence des réalisateurs José Luis Penafuerte et Chergui Kharroubi
15h00 : Pause café
15h20 : Mise en contexte par Alexandre Ansay (CBAI-CRAcs)
15h40 : Intervention de Jacinthe Mazzocchetti (anthropologue et professeur à l’Université catholique de Louvain), Karim Bouhout (sociologue) et Tamimount Essaidi (directrice de la Maison de quartier Saint-Antoine).
16h25 : Débat avec la salle
17h10 : Conclusions
17h20 : Clôture
]]>
http://www.cbai.be/news/841/0/ 2016-11-21 13:06:00
Intersongs #3
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le chant comme chemin vers l’autre. Que se passe-t-il quand des chorales issues de traditions culturelles différentes se rencontrent et chantent ensemble? Intersongs est une expérience vocale et humaine où traditions et créations se côtoient…
 
Le projet Intersongs réunit des chorales amateurs, actives sur le territoire bruxellois, dont le répertoire est attaché à un patrimoine culturel spécifique ou couvre plusieurs régions et cultures vocales du monde. Avec leurs couleurs propres, celles-ci sont amenées à sortir de leur répertoire traditionnel et à se découvrir. Les échanges musicaux et les apprentissages mutuels débouchent sur des créations collectives inédites.
 
Deux cycles de rencontres en 2013 et 2014 ont rassemblé au total 8 groupes vocaux d’origine congolaise, turque, espagnole, arabo-berbère, portugaise, juive et aussi des communautés francophone et néerlandophone de notre capitale. Ils ont donné lieu à plusieurs représentations sur la scène culturelle bruxelloise.
 
4 chorales seront à l'affiche de cette troisième édition.
Zinnefolee chante dans un bruxellois savoureux.
Briseles Latviesu Koris chante des chants folkloriques de Lettonie.
Las niñas de los martes interprète des chansons espagnoles traditionnelles.
Belye Nochi mêle la musique contemporaine et la musique traditionelle russe.
 
Deux concerts sont programmés avec deux formules différentes.
 
 

Samedi 19 novembre à 20:30
Zinnema
Rue de Veeweyde 24-26, 1070 Anderlecht
 
Chaque chorale interprétera quatre morceaux de son répertoire, avant la partie commune où seront présentés les chants travaillés en atelier, avec en apothéose une chanson composée spécialement pour l'occasion et chantée par l'ensemble des choristes.
 
Infos : www.zinnema.be - 02/555 06 00
PAF : 2€
 
 
 

Samedi 26 novembre à 20:30
Centre Culturel Jacques Franck
Chaussée de Waterloo 94, 1060 Saint-Gilles
 
Intersongs invite en première partie le projet All Voices. Des artistes chanteurs venant d’horizons et de styles variés, professionnels et amateurs se réunissent autour d’une ambition: faire de la diversité une richesse ! Un spectacle mélangeant des voix du monde, du soul, des chants berbères, lyriques, afros, du beatbox et bien d’autres pépites par delà les frontières. L'ensemble vocal est composé de Gioia Kayaga (Joy), Laïla Amezian, Mohamed Chahou (Moumy), Morena Brindisi, Nicole Letuppe, SoulT et Daniel Guedegbe (basse), Mohamed Mesbahi (guitare). Mise en scène: Pitcho Womba Konga. Une production all Fen Productions.
 
Concert organisé dans le cadre du Parcours Diversité de St-Gilles.
 
Infos et réservation : www.lejacquesfranck.be - 02/538 90 20
Entrée gratuite mais réservation obligatoire.
 
 
]]>
http://www.cbai.be/news/840/0/ 2016-11-15 15:39:00
Agir et résister au 21ème siècle: un enjeu démocratique
Dans le cadre de son projet "Ebullitions citoyennes", la Fédération des Employeurs des Secteurs de l’Éducation permanente et de la Formation des Adultes (FESEFA) vous invite à la Journée de l’Éducation permanente.

L’Éducation Permanente rassemble et poursuit des visées émancipatrices et est moteur de changement et de progrès social.
 
Depuis 2003, l’Éducation Permanente dispose d’un nouveau décret. Un texte légal qui "encadre" qualitativement et quantitativement et qui laisse, à juste titre, une large place à l’autonomie associative et à l’innovation sociale.
 
Depuis son entrée en vigueur, le décret connaîtra en 2017 son premier "moratoire" : toute nouvelle demande de reconnaissance, toute demande de changement de catégorie de forfait sera gelée...
 
A l’entame de l’évaluation de ce cadre légal dont les conclusions sont attendues pour juin 2017, la FESEFA invite à participer à une réflexion sur la pertinence de l’Éducation Permanente pour nos sociétés démocratiques qui sont en profonde mutation et qui doivent faire face à un déficit culturel, démocratique, éducatif et citoyen.
 
Sur l’impertinence aussi de l’Éducation permanente qui est tout à la fois projet politique d’émancipation et une démarche individuelle et collective ambitieuse (former des citoyen-ne-s conscient-e-s et critiques, capables d’agir individuellement et collectivement sur leur environnement pour le transformer).
 
Informations pratiques
 
Quand ? vendredi, 2 décembre 2016 à partir de 9h
Où ? Cinéma Sauvenière, place Xavier-Neujean, 12 à 4000 Liège
Inscription obligatoire via www.fesefa.be
Entrée libre ]]>
http://www.cbai.be/news/839/0/ 2016-11-14 16:51:00
Migrations et égalité des chances: quels enjeux pour le travail social en 2016 ? À l’occasion du Parcours Diversité de Saint-Gilles, le Collectif Formation Société vous propose de réfléchir et échanger avec Patrick Charlier et Mathieu Beys sur les enjeux du travail social en matière d’accueil des migrants et de lutte contre les discriminations.

Si 2015 a vu le « vivre ensemble mis à l’épreuve » pour reprendre le titre du rapport annuel d’Unia, l’actualité 2016 ne l’a pas moins ébranlé ; or « c’est maintenant que nous écrivons l’histoire » pour citer cette fois l’introduction du rapport annuel de Myria.

Au-delà d’un état des lieux en données chiffrées, ce contexte, particulièrement marqué par la crise migratoire et les attentats terroristes, interroge intimement la contribution des associations à la construction, au quotidien et sur le terrain, d’une société inclusive :
  • Quelles sont les répercussions des afflux de migrants sur l’efficience de l’action associative ? Quel accompagnement mettre en place par rapport à quels besoins?
  • Quelles sont les implications de la stigmatisation des étrangers dans la portée de l’action associative ? Quels chantiers entreprendre vis-à-vis de quelles nécessités?
 
 
Intervenants
  • Patrick Charlier est directeur du Centre interfédéral pour l’égalité des chances
  • Mathieu Beys est juriste au Centre fédéral Migration
 
Infos pratiques
Quand ? Lundi 21 novembre 2016 de 14h00 à 17h00
Où ? CFS asbl - 26 rue de la Victoire, 1060 Saint-Gilles
Gratuit mais inscription indispensable à info@cfsasbl.be
]]>
http://www.cbai.be/news/838/0/ 2016-11-14 16:44:00
Initiation à l'approche interculturelle Le CBAI organise régulièrement des modules de formation courts (une dizaine de jours) s'adressant aux professionnels du secteur socio-culturel. Destinés aux travailleurs(euses) du secteur socio-culturel ayant une pratique en milieu multiculturel ou associatif, ces modules permettent aux participants (groupe limité à une quinzaine de personnes) tantôt de bénéficier d'une initiation rapide à la démarche interculturelle, tantôt d'informer sur les nouvelles évolutions (politiques, institutionnelles, économiques...) du secteur associatif.
La prochaine session débute le jeudi 19 janvier 2017.
 
 
 
Pour qui ?
Pour les travailleurs(euses) du secteur socio-culturel ayant une pratique en milieu multiculturel.
 
Condition :
Etre disposé à travailler son propre système de valeurs et s'engager à être présent tout au long du processus.
 
 
Une formation pour…
  • acquérir une démarche permettant d’améliorer la relation professionnelle avec des personnes issues de différents milieux culturels.
  • prendre conscience des facteurs déterminant l’interaction interculturelle.
 
En savoir plus 
 
Inscriptions : graziella.cutaia@cbai.be ou 02/289 70 61
]]>
http://www.cbai.be/news/837/0/ 2016-11-14 16:31:00
Les irréductibles petits producteurs de lait
Entre Bouge et Ouagadougou, le nouveau numéro de MICMAG parle de lait, de TV, de murs-clôtures et de radio. À découvrir ce jeudi 27 octobre dans le journal l'Avenir.
 
A LIRE DANS CE NUMERO :
 
  • Produire du lait à perte est-il une fatalité? Au Nord comme au Sud, les spéculateurs frappent, les petits producteurs s’organisent. Reportage sur ces voies lactées.
  • Un mur entre gens du voyage et gens bien à Wattrelos ? Non. Une palissade. Enfin une clôture. Tout le monde
  • est content. Reste, dans les têtes, un peu de ciment.
  • 106.8 FM, les ondes d’Arabel racontent Bruxelles en arabe et français, tandis que la communauté yézidie trouve la force d’enfin sortir au pays de Tchantchès (ça vaut bien un péket).
  • Il y a peu, en Irak, Mansoor était présentateur JT dans la petite lucarne. Il est rentré dans la ligne de mire. Il a fui. Il vit aujourd’hui à Couvin. Même Einstein s’est réfugié…
  • Et encore du ciment, 545 km de murs construits en Europe en deux ans. Soit un kilomètre construit par jour. Sauf les week-ends…
 
À découvrir ce jeudi 27 octobre 2016 dans toutes les bonnes librairies.
 
 
]]>
http://www.cbai.be/news/836/0/ 2016-10-26 15:14:00
MIXITY Awards Les inscriptions aux MIXITY Awards sont ouvertes jusqu'au 31 octobre pour les associations qui soutiennent la diversité à Bruxelles
 
Dans le cadre de MIXITY.brussels 2017, l’année à thème sur la diversité à Bruxelles, un appel à projet est lancé pour honorer les meilleures initiatives qui favorisent l’épanouissement de la diversité et du vivre ensemble dans la capitale de l’Europe.
 
À Bruxelles, bon nombre d’organisations s’impliquent quotidiennement en faveur de la diversité et apportent ainsi une contribution inestimable au vivre ensemble bruxellois.  Les MIXITY Awards viendront récompenser cet engagement de tous les instants
 
2 approches:
 
  • Les événements à destination du grand public
  • Les projets faisant la part belle aux métiers de l’ombre
 
PHILOSOPHIE
 
L’idée qui sous-tend les MIXITY Awards est de récompenser les meilleures initiatives associatives, éducatives, événementielles, culturelles et sportives en matière de diversité, qui peuvent contribuer au rayonnement de la Région de Bruxelles-Capitale, comme une région cosmopolite et ouverte.
 
Les critères du choix du jury :
 
  • Le caractère original et/ou novateur
  • L’attention particulière à la rencontre et/ou la participation des différents publics et communautés liés aux origines ethniques, et/ou aux appartenances sexuelles, et/ou aux religions, et/ou aux personnes en situation de handicap, et/ou aux nationalités, et/ou à l’intergénérationnel
  • La transmission des valeurs de la diversité aux jeunes générations
  • La durabilité du projet
 
LES CATEGORIES
 
Les projets doivent être réalisés entre le 1er octobre 2014 et le 31 octobre 2016.
 
MIXITY TOF EVENT récompense un évènement organisé à destination du grand public dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ce prix est au bénéfice des petites associations (moins de 3 employés).
 
MIXITY TOF EVENT récompense un évènement organisé à destination du grand public dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ce prix est au bénéfice des moyennes et grandes associations (3 employés et plus).
 
MIXITY BEST PRACTICE récompense le travail de l’ombre, une démarche liée à la diversité, un travail de fond au quotidien dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ce prix est au bénéfice des petites associations (moins de 3 employés).
 
MIXITY BEST PRACTICE récompense le travail de l’ombre, une démarche liée à la diversité, un travail de fond au quotidien dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ce prix est au bénéfice des moyennes et grandes associations (3 employés et plus).
 
CORPORATE MIXITY PROJECT récompense le travail d’une entreprise de la Région de Bruxelles-Capitale envers une démarche de mécénat sociétal axé sur la diversité, avec ou sans son personnel.
 
Enfin deux PRIX DU PUBLIC seront attribués dans les catégories MIXITY TOF EVENT et MIXITY BEST PRACTICE
 
Infos et règlement : https://visit.brussels/fr/sites/mixity/m_article/mixity-awards
]]>
http://www.cbai.be/news/819/0/ 2016-06-09 16:08:00
Les Inouïs.2 Pourquoi parler d’expatriés pour désigner les personnes se déplaçant du Nord au Sud et de migrants pour celles faisant le chemin inverse ?
 
Certaines idées reçues ont visiblement la peau dure et nous font souvent appréhender l’autre, l’étranger, comme une menace pour notre sécurité, nos acquis sociaux ou encore économiques.
 
Evitant de tomber dans de grands discours ou de donner des leçons, Patrick Masset questionne ces grands mouvements migratoires, véritables défis mondiaux, qui mettent en jeu notre passé colonial, les inégalités économiques et autres conflits politiques, ethniques et religieux.
 
Mais il le fait sous le prisme de son univers physique et poétique, en croisant des récits de vie de nos aïeux qui, au début de la seconde guerre mondiale, fuyaient en héros vers le sud de la France, le ventre noué par la peur de revivre les horreurs de 14-18, ou qui, dans les années 50, au sortir de la guerre, partirent chercher ailleurs un travail qui faisait cruellement défaut dans notre territoire. Et puis, les récits de ces milliers de migrants qui, aujourd’hui, jouent leur vie à pied, ou dans la cale d’un bateau de fortune, pour rejoindre l’espace Schengen.
 
Nous les regarderons à travers les yeux de deux acrobates dont la technique de main-à-main nous offre une si belle métaphore du soutien et de la solidarité : je te tends la main, je ne te lâche pas, je ne te laisse pas tomber. Une comédienne et un chanteur haute-contre complètent la distribution.
 
Un spectacle entier, à la croisée des arts du cirque, de la danse, du théâtre, de la musique et du documentaire. Imaginaire, réel et virtuel sous chapiteau !

Pendant le mois de représentations, de nombreuses associations rejoindront le Théâtre 140 pour évoquer les initiatives citoyennes qui fleurissent un peu partout sur notre territoire, et qui nous montrent que chacun peut, à sa mesure, participer à une société plus solidaire, mue non pas par la peur de l’autre, mais par la volonté de vivre ensemble.
 
Théâtre 140 (sous chapiteau)
Avenue Eugène Plasky 140 - 1030 Scharbeek
Du 11 octobre au 11 novembre 2016
En savoir plus
]]>
http://www.cbai.be/news/834/0/ 2016-10-04 13:06:00
Hello Mixity : Le Monde est un Village
Le 30 septembre, au Mont des Arts, à Bruxelles, avait lieu HELLO MIXITY, une ouverture musicale et festive de l'année à thème MIXITY.brussels 2017 dont le CBAI est partenaire. Cette soirée diffusée en direct sur les  chaines communautaires bruxeloises BX1 et Bruzz, fut l’occasion de rassembler plus 100 artistes sous le signe du vivre ensemble. "Le Monde est un village" (La Première-RTBF), l'émission produite et présentée par Didier Melon, avait installé son studio mobile pour faire vivre l’événement en direct depuis le Mont des Arts, avec de nombreux invités dont Christine Kulakowski, directrice du CBAI.
Si vous avez raté l'émission, la plateforme Auvio de la RTBF propose une séance de rattrapage.
 
Ecouter l'émission
]]>
http://www.cbai.be/news/835/0/ 2016-10-05 22:22:00
Le guide du migrant A l'occasion de la commémoration des 18 ans de la disparition de Sémira Adamu, la LDH publie deux guides pratiques pour permettre aux migrants de faire valoir leurs droits.
 
A l’occasion de ses travaux, rencontres, analyses et prises de position portant sur les politiques migratoires, la LDH a constaté une série de besoins et de demandes récurrentes de la part des personnes migrantes. Parmi celles-ci figure l’accès à l’information concernant leurs droits.
Notre pays présente un paysage institutionnel, administratif et associatif particulièrement complexe, voire labyrinthique, pour celui ou celle qui débarque en Belgique qui plus est, sans maîtriser une des langues nationale ou les us et coutumes.

La LDH a donc élaboré deux guides : « Guides pratiques et d’orientation des migrants : Mieux connaître ses droits pour les faire valoir ». Ces guides s’adressent avant tout aux personnes migrantes qui, pour diverses raisons, se trouvent en Belgique de façon durable ou non. Partant du constat que ces personnes sont souvent exposées à des situations difficiles et précaires, leur objectif est d’apporter une information pertinente leur permettant de faire valoir leurs droits dans des matières fondamentales telles que les procédures de séjour, l’accès aux aides sociales et matérielles, aux soins de santé, à un logement décent, etc.

Le premier guide, le guide complet, s’adresse à tous les types de professionnels susceptibles de croiser le chemin des migrants. Qu’ils soient spécialisés ou non dans le secteur de la migration, ce guide leur propose une base d’informations minimale afin de leur permettre d’orienter les demandes qui leur sont adressées.

Ce guide sera également disponible en version papier sur demande au secrétariat de la LDH 02 209 62 80 - ldh@liguedh.be à partir du 22 septembre 2016, date anniversaire des 18 ans de la mort de Sémira Adamu lors d’une tentative d’expulsion.
 
Le second guide, le guide « de poche », a comme ambition de se retrouver directement dans les mains de la personne migrante. Il est axé exclusivement sur les bonnes adresses et les bons réflexes à acquérir. La version de poche sera disponible en novembre 2016, en ligne et en version imprimée, en version française et anglaise.
 
]]>
http://www.cbai.be/news/832/0/ 2016-09-29 15:07:00
Parole aux initiatives citoyennes RENCONTRE CAPACITATION CITOYENNE
"L'interculturalité, on en a marre qu'ils en parlent, on la vit tous les jours!"

Ces dernières années, les enjeux liés à l’interculturalité sont au centre de bien des préoccupations. Les politiques publiques en la matière ne cessent de se réinventer, les colloques et recherches académiques se multiplient, l’organisation scolaire et la culture tentent d’apporter leurs réponses… De partout on nous exhorte à promouvoir le vivre ensemble, à renforcer la cohésion sociale, à favoriser l’intégration…
 
Et les citoyens, qu'en pensent-ils? Ils n’ont pas attendu ces injonctions pour vivre tous les jours l’interculturalité, avec ses richesses et ses défis, au sein de leurs organisations et activités.
 
Cette rencontre ouverte à tous (citoyens, professionnels, pouvoirs publics…) donnera avant tout la parole à des collectifs/groupes venus de Wallonie et Bruxelles pour qu’ils racontent leurs actions et leur façon de vivre et de croiser les cultures.
 
Infos pratiques
Samedi 8 octobre de 9h30 à 16h30
Auberge de jeunessse "Georges Simenon", Rue Georges Simenon 2, 4020 Liège
 
Vous souhaitez partager une expérience, vous rencontrez ces questionnements dans votre travail, dans votre voisinage ou dans votre vie sociale, inscrivez-vous par mail ou par téléphone : Periferia AISBL (Déborah) +32(0)2/544.07.93 - Deborah@periferia.be
]]>
http://www.cbai.be/news/833/0/ 2016-09-29 15:22:00
Devenez expert Expertalia.be : Répertoire diversifié de sources à destination des journalistes
 
L’Association des journalistes professionnels (AJP) prépare, en collaboration avec la Fédération Wallonie‐Bruxelles, et avec la participation de la RTBF, le lancement d’Expertalia.be, une base dedonnées qui répertoriera d’une part des femmes expertes, et d’autre part des experts (hommes et femmes) issus de la diversité d’origine.
 
Cette base de données numérique est une initiative non commerciale, destinée aux journalistes professionnels.
 
C’est un outil qui sera mis gratuitement à leur disposition, dès octobre 2016, afin qu’ils puissent diversifier leurs sources, faire appel à de nouvelles expertes ou à de nouveaux experts issus de la diversité d’origine.
 
Cette initiative part du constat suivant : dans nos médias, les personnes qui interviennent en tant qu’experts sont à 85 % des hommes. En outre, parmi tous ces hommes, on trouve très peu de diversité d’origines. Expertalia.be a pour ambition de rendre visibles d’autres personnes dans le
champ médiatique, et d’assurer davantage d’égalité des genres et de diversité d’origine ethnique et culturelle.
 
Concrètement, quels sont les profils recherchés ?

‐ Vous êtes une femme et détenez une expertise dans votre domaine de recherche ou d’activité, que ce soit par la dimension académique, professionnelle et/ou associative. Vous êtes disposée à répondre aux demandes d’interview de journalistes (presse écrite ou audiovisuelle).
Inscrivez‐vous dans la base de données : http://expertalia.be/user/register
 
‐ Vous êtes un homme issu de la diversité d’origine. Vous et/ou vos parents, et/ou vos grands parents, êtes d’ascendance étrangère. Vous détenez une expertise dans votre domaine de recherche ou d’activité.  Vous êtes disposé à répondre aux demandes d’interview de journalistes (presse écrite ou audiovisuelle).  Inscrivez‐vous dans la base de données : http://expertalia.be/user/register
 
Si vous souhaitez davantage d’informations sur ce projet, vous pouvez contacter ses responsables :
‐ Halima El Haddadi, Coordinatrice diversité AJP, 02 777 08 61, ou halima.elhaddadi@ajp.be
- Martine Simonis, Secrétaire générale AJP, 02 777 08 63, ou martine.simonis@ajp.be
]]>
http://www.cbai.be/news/831/0/ 2016-09-22 16:26:00
La représentation des Roms dans les médias Si les mécanismes de la stigmatisation médiatique des populations jugées "marginales", des minorités et autres "étrangers" ("migrants", "illégaux", "sans-papiers") sont assez bien connus et analysés (sémiologie, sociologie, …), il nous paraît toutefois nécessaire de mettre la dynamique propre du stigmate visant les personnes et groupes Roms sous les projecteurs. En effet, force est de constater que, ici en Belgique (et ailleurs en Europe), les Roms restent des personnes à propos desquelles ne sont diffusés quasi exclusivement que des informations « négatives » à travers un traitement dépréciatif. Quand il ne s’agit pas de l’expression directe de l’intolérance, d’un ostracisme décomplexé, les présentant comme asociaux et non-intégrables, avec un pendant dans l’opinion publique.
 
C’est pourquoi l’association Centre des Roms ‘Ilo Romano’ (créée en 2010) souhaite apporter sa contribution à la connaissance précise de ce sujet afin de commencer à renverser cette tendance, en réfléchissant aux moyens permettant, progressivement, de développer une "diversité médiatiquement inclusive", pour citer le Conseil de l’Europe. Il s’agit donc de rassembler le temps d’une journée, que nous espérons fructueuse et interactive, une large série de professionnels actifs dans les médias, de tous horizons (grande diffusion, presse associative, presse spécialisée, associations audiovisuelles, cinéastes et photographes, voire étudiants en journalisme), des représentants des organes de presse et du Conseil de déontologie journalistique ainsi que, last but not least, des personnes de communautés roms bruxelloises.
 
Des organes d’autorégulation de médias (Conseil supérieur de l’audiovisuel, Conseil de déontologie journalistique) ainsi que de représentation des journalistes ont déjà réfléchi à ces questions de façon générale. Ils ont produit et produisent encore des réflexions et recommandations sur les divers aspects du sujet, en ce compris des recueils de bonnes pratiques, des conseils, pour lesquels la majorité des journalistes se dit intéressée et demandeuse. Plusieurs organismes européens ou internationaux ont également apportés une pierre à l’édifice (Conseil de l’Europe, Agence européenne pour les droits fondamentaux, Fédération internationale des journalistes). De même, plusieurs organisations belges (francophones) actives dans le champ de l’éducation permanente et de la promotion de l’interculturalité – présentes au séminaire – s’y attèlent depuis un certain temps. Ceci pour dire que le sujet, bien que délicat et complexe n’est, malgré tout, ni le long fleuve tranquille de l’indifférence, ni un désert en termes de propositions pour changer la donne. Même si changer cette tendance lourde ne se fera pas en un tournemain, étant donné l’insuffisance des infos sérieuses et complètes qui circulent, ajoutée au poids des préjugés parfois séculaires.
 
Nous désirons à la fois faire de cette journée un lieu de débat, d’échange de pratiques, d’expériences mais aussi un moment où les acteurs intéressés pourront collecter des infos, consulter des ressources, et mieux saisir ce qu’il en est du traitement médiatique du sujet "Roms" en Belgique francophone. Avec comme perspective la diffusion d’un rapport assorti de recommandations, adressé ultérieurement aux pouvoirs publics bruxellois, wallons, communautaires, aux organes de presse ainsi qu’à toute institution et organisation susceptibles de traiter ce sujet et de travailler avec des Roms.
 

INFOS PRATIQUES
 
Vendredi 14 octobre 2016 de 9h30 à 16h30
POINTCULTURE (Centre), rue Royale n°145, 1000 Bruxelles (Métro Botanique, Trams 92 et 93
 
Le séminaire est réservé aux professionnels des médias, aux cinéastes et photographes, aux associations audiovisuelles d’éducation permanente et aux étudiants en journalisme et cinéma.
Participation gratuite mais inscription obligatoire via : ilo.romano_asbl@yahoo.fr - 0498/31.27.61
 
Programme
]]>
http://www.cbai.be/news/830/0/ 2016-09-22 15:28:00
Hello Mixity HELLOMIXITY ce vendredi 30 septembre à 18h au Mont des Arts !
 
Ouverte à tous et gratuite, cette soirée est l’occasion de se rassembler sous le signe du vivre ensemble harmonieux, de la tolérance et de la bonne humeur, à l’image de Bruxelles comme une région cosmopolite, multiculturelle et internationale.
 
120 artistes, 20 nationalités, 10 langues, 2 scènes 
 
Plus de 400 enfants ouvriront le début de soirée en dansant un flashmob avec des personnes en situation de handicap. Ensuite, le voyage musical et dansant emmènera les spectateurs d’une chorale japonaise à l’hymne de la Belgian Pride, en passant par « Formidable » de Stromae chanté en arabe, une version turque electro de Kiss-Kiss de Tarkan, du HIP HOP version classique, de l’Opéra qui flirte avec de la Soul, des chansons en italien, en espagnol ou encore une version de Prince à la sauce Papa Wemba… Sans oublier les chants galiciens, le rap néerlandophone, les voix sardes, albanaises et malgaches qui se mélangeront aux voix finnoises et belges… Le concert pourra également compter sur la présence de nombreux autres artistes de tous horizons : Lou B., l’adolescent porteur du syndrome de Morsier ayant des facultés musicales hors du commun, Jaune Toujours, Marie Warnant, STIKSTOF, Akro, Marka, LaDiva Live, Zap Mama… Bref, un beau « melting pot » à l’image de la diversité et de l’ouverture d’esprit présents à Bruxelles.
 
En espérant vous y voir nombreux
 
Les équipes de visit.brussels et du Centre Bruxellois d’Action Interculturelle
 
MIXITY.brussels 2017 est une initiative commune de la Région de Bruxelles-Capitale, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Communauté flamande et la Commission communautaire française (COCOF).  
 
En savoir plus
]]>
http://www.cbai.be/news/829/0/ 2016-09-16 15:37:00
Une école inclusive
 
L es difficultés touchant les jeunes de l’immigration et de milieux défavorisés constituent une problématique brûlante. Les analyses montrent l’existence d’exclusions hypothéquant l’insertion. Ce qui déstabilise aussi les établissements scolaires et décourage les équipes éducatives. Cette problématique est complexe et les solutions classiques, normatives et moralisatrices montrent peu d’efficacité. À l’inverse, des projets alternatifs d’inclusion voient le jour et apportent des changements favorables pour chacun. Aussi, plutôt que d’aborder de face la question des discriminations ou des exclusions dans le monde de l’enseignement, il semble important de renverser la problématique et de s’intéresser à l’inclusion sociale au sein du système scolaire.

L’éducation "inclusive" permet de respecter les diversités sans s’enfermer dans une conception communautariste. Les projets qui réussissent s’inscrivent dans la durée et tiennent compte du besoin de reconnaissance et de sécurité de tous. Ils nécessitent aussi la présence d’accompagnateurs externes qui permettent aux acteurs et aux contextes institutionnels d’évoluer en parallèle.

L’école inclusive n’est, en définitive, rien d’autre qu’une école où tous parlent à tous, où chacun, d’où qu’il vienne, quoi qu’il fasse, peut valoriser ses compétences personnelles et professionnelles au service du groupe.

Écrire un texte, chanter, jouer une pièce de théâtre, organiser une fête, animer une réunion, préparer une formation ou un voyage, mener un groupe de réflexion et d’action, ou tout simplement donner son avis... ces tâches sont accessibles à tous. Elles ne sont pas inutiles. Elles s’articulent aisément aux matières à étudier et renforcent la confiance en soi, l’esprit d’équipe, la cohésion du groupe, le sens des responsabilités, l’organisation, la créativité… Toutes ces qualités ont des effets palpables sur les apprentissages. Ce sont également celles qui sont demandées en tant que citoyen et par le monde du travail.

Et si l’école doit préparer les jeunes au monde de demain, elle ne doit pas négliger ces compétences. Incluons-les !

Altay Manço
 
]]>
http://www.cbai.be/news/828/0/ 2016-09-06 09:07:00
Le CBAI engage un(e) chargé(e) de mission Le CBAI engage un(e) chargé(e) de mission pour son secteur Cracs (Cohésion sociale) - CDI - temps plein.
 
Contexte de la fonction
 
Le Centre Bruxellois d’Action Interculturelle a été désigné, en 2005, par le Collège de la Cocof pour mettre en œuvre les missions de Centre Régional d’Appui en matière de cohésion sociale (CRAcs).

Ces missions sont les suivantes :
  • élaboration d’un rapport annuel d’évaluation de l’application du décret « cohésion sociale » de la COCOF,
  • diffusion d’information au sein du secteur bruxellois de la cohésion sociale,
  • appui méthodologique à destination des pouvoirs publics régionaux et communaux.
 
Il est en outre chargé d’évaluer la mise en place du décret de la Cocof instituant un parcours d’accueil à destination des primo-arrivants.
Dans le cadre de sa mission « évaluation », le CRAcs a aussi développé un projet de recherche dédié à l’analyse des pratiques associatives déployées au sein du secteur de la Cohésion sociale dans le cadre de l’objectif prioritaire de la Cocof centré sur le « Vivre ensemble ».
 
Le CRAcs remplit ses missions en étroite collaboration avec l’Administration de la COCOF et le Cabinet du Ministre en charge de la cohésion sociale.
 
Principales tâches
 
Le ou la chargé.e de mission sera affecté.e à l’équipe du CRAcs qui assure le suivi du décret relatif à la Cohésion sociale :
  • Participation à l’élaboration, la réalisation et la promotion du rapport annuel d’évaluation relatif à l’application du décret « Cohésion sociale »,
  • Prise en charge d’une recherche-action en lien avec un des axes prioritaires de la politique de Cohésion sociale. Il s’agira dans ce cadre d’assurer l’animation d’un espace d’échange de pratiques avec les acteurs de terrain,
  • Participation à des réunions organisées à l’initiative des pouvoirs publics régionaux et locaux, rédaction de notes, animation de groupes de travail, appui à la construction d’outils d’évaluation,
  • Mise en place d’un soutien à destination des associations,
  • Interventions dans des colloques ou séminaires,
  • -Organisation d’événements (colloques…).
 
Profil et compétences
 
Il s’agit d’allier une fonction de chercheur en sciences sociales avec un profil de type « associatif »:
 
Nécessaire :
  • Master en sciences humaines et/ou sociales
  • Connaissance/expérience du secteur de la cohésion sociale et du contexte institutionnel de la Région de Bruxelles-Capitale,
  • Maîtrise d’Excel et de Word,
  • Capacités de rédaction à la fois scientifique et vulgarisée,
  • Capacités d’analyse des politiques publiques,
  • Capacité d’animation de groupes de travail,
  • A l’aise dans la prise de parole en public,
  • Aptitudes à travailler en équipe tout en développant ses chantiers en toute autonomie.
 
Souhaitable :
  • Bonne connaissance de méthodes de recherche en sciences sociales (méthode MAG et méthode d’analyse ancrée),
  • Expérience de recherche sur le terrain (entretiens, observation participante, etc.),
  • Connaissance du néerlandais,
  • Expérience de collaboration avec des administrations ou des Cabinets politiques.
 
En pratique

Contrat à durée indéterminée, temps plein
  • CV et lettre de motivation à envoyer par mail à alexandre.ansay@cbai.be avant le 30/09/2016
  • Début de l’engagement à partir du 2/11/2016
  • Rémunération en application du barème 4.2 de la SCP 329.02 (ISP), chèque-repas
     
]]>
http://www.cbai.be/news/827/0/ 2016-08-30 12:23:00
Rejoignez l’équipe des MIXITY Greeters

Rejoignez l’équipe des MIXITY Greeters et partagez votre Bruxelles !

Dans le cadre de l’année à thème « diversité » qui se déroulera à Bruxelles en 2017 l’équipe des Greeters de Bruxelles recherche de nouveaux bénévoles parlant allemand, italien, espagnol, arabe, turc, russe, mandarin, suédois, tchèque, hébreux, grec, portugais ou toutes autres langues du monde.
 
Vous êtes fier(e)s de la diversité qui caractérise Bruxelles et parlez une de ces langues? Alors, devenez l’un des Mixity Greeters pour partager votre quartier, vos coups de cœur, vos coins insolites, vos bons plans…
 
Objectif : Contribuer à l’image de Bruxelles comme deuxième ville la plus cosmopolite au monde. A travers une diversité des langues, la destination de Bruxelles veut montrer la variété importante d’ambassadeurs qui peuvent recevoir des visiteurs.
 
Le Greet est une expérience où l’échange entre l’habitant et le visiteur est basé sur la curiosité, l’écoute, le voyage et le partage.
 
Intéressé(e) ? Complétez le formulaire via notre site web en précisant le mot Diversité parmi vos intérêts:
 
http://bruxellesgreeters.be/devenir-greeter.php
]]>
http://www.cbai.be/news/824/0/ 2016-08-18 13:27:00
Brussels Games Festival Le Brussels Games Festival, ces samedi 27 et dimanche 28 au parc du Cinquantenaire.
 
Le Brussels Games Festival est le premier festival d’été à Bruxelles consacré aux jeux et ouvert à tous les publics : familles, amateurs de jeux, joueurs aguerris, occasionnels ou tout simplement curieux, mais aussi professionnels du champ social, éducateurs, pédagogues, logopèdes, enseignants...

Cette année, pour sa quatrième édition, le festival prendra ses quartiers dans un magnifique écrin de verdure : le Parc du Cinquantenaire qui deviendra le temps d’un week-end une immense plaine de jeu. Au pied des arcades de l’arc de triomphe, le parc se couvrira de tables, de chaises et de tonnelles dans une ambiance estivale décontractée. Les 3000 m2 du Hall Bordiau au Musée royal de l’Armée
hébergeront les activités en intérieur, comme les tournois dotés de nombreux prix, la protozone pour découvrir les jeux de demain, l’espace "Jeux & Société", les rencontres-débats, une brocante de jeux d’occasion et la nocturne.
 
Un thème : l’accessibilité au jeu et par le jeu
 
Choisi cette année par le Pôle Culture qui pilote le volet "Jeux & Société" du festival, ce thème est au cœur du projet: rendre le jeu accessible à tous, quels que soient l’origine, la condition sociale, l’âge, le genre ou le handicap. Au travers d’une publication, d’animations, de forums de discussion et d’expos interactives, le grand public mais aussi les professionnels pourront s’informer et découvrir des pratiques innovantes, des expériences inédites et des projets alternatifs.
 
Jeu & Handicap
 
Le Brussels Games Festival s’engage dans une démarche d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Une attention particulière sera portée à l’accueil des personnes à mobilité réduite afin de leur permettre de profiter du festival, comme tous les autres visiteurs. Des jeux adaptés et des activités ludiques encadrées par des animateurs spécialisés seront proposés par les ludothèques et les associations partenaires.
 
Evénement gratuit, populaire et convivial, le Brussels Games Festival met en valeur la dimension culturelle, éducative, sociale, humaine et relationnelle du jeu.
 
Toutes les infos sur www.brusselsgamesfestival.be
 
Le Brussels Games Festival est une organisation de LUDIRIS asbl, avec la collaboration du Centre Bruxellois d’Action Interculturelle, LUDO asbl, Ludilab, Action & Recherche Culturelles asbl, Lab-JMV, Boardgame Monkeys, Boitecast TV.
]]>
http://www.cbai.be/news/826/0/ 2016-08-25 14:13:00