Les enjeux de l’Education aux Arts et à la Culture (EAC) à Bruxelles – Ép. I

Différentes personnalités issues des mondes culturel et scolaire présentent leur vision des enjeux individuels et collectifs de l’éducation à la culture et aux arts à Bruxelles. Elles affirment l’intérêt de placer la culture au cœur des savoirs scolaires.

 

« Le rehaussement culturel pour redonner du sens aux savoirs »

 

Martine Tassin-Ghymers est psychopédagogue, professeur en formation des maîtres, présidente et cofondatrice de l’asbl « cellule Epicure » (cellule d’Etudes Pédagogiques Internationales et Culturelles, de Recherche et d’Echanges).

Pour elle, le premier enjeu de l’éducation à la culture consiste à lutter contre les inégalités sociales d’accès, l’une des dernières barrières à faire sauter entre les différentes classes sociales.

Le deuxième enjeu est celui de la lutte contre le décrochage scolaire. Elle défend l’idée de redonner du sens aux savoirs en leur intégrant une dimension culturelle.

www.cellule-epicure.com

 

« Au-delà des produits culturels, c’est une éducation aux valeurs de l’humanisme »

 

Isabelle De Vriendt est coordinatrice, formatrice & animatrice de l’association ScriptaLinea, une structure centrée sur l’organisation et la formation de collectifs d’écrits avec des jeunes ou des adultes.

Pour elle, l’éducation à la culture est une éducation à l’humanisme, à l’ouverture à l’autre et à sa compréhension dans une démarche réflexive. Elle permet aussi d’oser être soi-même, comprendre que l’on peut co-construire des œuvres artistiques, que l’on participe de la culture.

www.scriptalinea.org

 

« Faire récits »


Bruno Derbaix est sociologue, formateur et expert sur les questions liées à l’éducation active à la citoyenneté. Il est un membre fondateur de l’asbl Les Ambassadeurs d’expression citoyenne à Bruxelles.

Pour lui, la culture est la capacité d’une communauté à construire des récits.
A Bruxelles, ville ultra diversifiée, il estime que les acteurs ont besoin de construire leur place dans des récits qui mettent en lien leurs diversités. Pour lui, le principal enjeu de l’éducation à la culture est celui de la démocratie culturelle, cette démarche au service de l’expression de soi et de la rencontre des autres.

https://ambassadeurs.org

 

Sur la série

Le programme La Culture a de la classe de la Commission communautaire française (Cocof) a une double intention : celle de transmettre de la culture aux jeunes et celle de leur apprendre à en produire eux-mêmes. Le CBAI réalise l’accompagnement méthodologique des projets culturels retenus par la Cocof.

 

Dans le cadre de ce programme et de ses missions d’évaluation des politiques publiques, le CBAI lance une série de vidéos consacrée à l’éducation à la culture. Elles ont pour objectif de proposer des éléments de contextualisation et des outils méthodologiques à tous ceux qui souhaitent mener des projets culturels dans les écoles et réfléchir au sens de leurs pratiques.