Sociologie de l’immigration

Depuis plus d’un siècle, de manière différente aux États-Unis et en Europe, la sociologie a produit des recherches empiriques et forgé des concepts pour comprendre l’immigration. La sociologie de l’immigration traite de trois processus distincts : la mobilité humaine, l’intégration des immigrés et de leurs descendants, et la pluralisation des sociétés contemporaines qui en découle.
Cet ouvrage propose une synthèse des travaux américains et européens, notamment français. Il restitue les résultats théoriques et empiriques en les inscrivant dans leur contexte. L’intégration des migrants et de leurs descendants ne correspond pas à un modèle unique. Elle est déterminée socialement et historiquement. Le regard croisé permet de constater la convergence des questions posées et la diversité des réponses concernant la manière dont les sociétés et les États incorporent les immigrés et leurs descendants. Si la sociologie de l’immigration est aussi une sociologie de l’État, la construction européenne a conduit à des convergences sans pour autant effacer les effets des modèles nationaux.

Réédition actualisée d’un classique de la sociologie d