Supervision et accompagnement d’équipes

Le slogan du CBAI « Unir sans confondre, Distinguer sans séparer » est au cœur de notre pratique de supervision d’équipes. Comment travailler en équipe en se retrouvant autour de missions et valeurs tout en étant en complémentarité les uns avec les autres ? Comment travailler nos éventuels désaccords pour en sortir grandit collectivement ? Ces questions cruciales sont présentes d’autant plus fréquemment pour les équipes traversées par des cultures diverses (cultures professionnelles, milieu social, âges, etc.).

 

Cette question de « comment faire équipe ? » se pose au travers d’une autre question fondamentale : Comment comme accompagnateur, assistant social… je me positionne face à des demandes d’un public multiculturel qui a un cadre de référence très différent du mien (autre rapport au religieux, à l’éducation des enfants, etc.) ? Comment adopter ma posture à un public très diversifié sans m’éloigner des valeurs fondamentales de mon institution ? Voici quelques exemples de questions clés qui peuvent être travaillées en supervision. Il y’en a d’autres. bien sûr 

 

Travailler les enjeux institutionnels qui se posent à une équipe permet de mieux travailler avec le public, et vice versa. Ainsi, le CBAI organise des supervisions afin de permettre à une équipe de déposer ses difficultés, de prendre du recul, d’améliorer sa pratique, de chercher des solutions ensemble aussi bien au niveau de la posture professionnelle que du cadre institutionnel. Et ceci dans un cadre sécurisé et bienveillant, établi par un superviseur ayant une expérience professionnelle solide.

Judith Hassoun, sociologue de formation, mène des supervisions et des accompagnements d’équipes dans le secteur social, de la culture, de la santé. Elle utilise principalement l’approche systémique, tout en pouvant utiliser, quand nécessaire, d’autres approches (approche interculturelle, outils PNL…).

Au niveau méthodologique, elle varie les outils (grille d’analyse, travail en sous-groupe, utilisation d’images, jeux…), afin que la supervision puisse être occupée par l’ensemble de ses participants.