fil rss

Novembre 2008 | n° 267
Faites comme chez nous
Nous nous sommes penchés sur les politiques d’intégration en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie. De cet exercice de clarté dans la confusion (car en Belgique, rien n’est simple), de comparaison et d’évaluation, nous avons mis en exergue les différents acteurs de ces politiques, en posant notamment la question difficile: peut-on apprendre de chacun?

Sommaire
[Édito] "Faites comme chez nous"
Christine Kulakowski

La Belgique et les vingt-six autres États membres de l’Union européenne ne se définissent toujours pas pays d’immigration. Pourtant les mouvements de populations et d’individus sont loin d’être un phénomène nouveau! À l’instar du Canada et des États-Unis – même si leur histoire diffère, il est temps que la Belgique se considère comme un pays d’immigration, vu son passé, mais aussi son avenir… Ne fût-ce que pour des raisons économiques et démographiques.

C’est quoi "être intégré"?
Laurent Licata

Excellente question, merci de me l’avoir posée! Mais, au fait, quel en est le sens? Sans doute pas le même pour tout le monde. Pour les membres du groupe culturel majoritaire, elle évoque des questions comme "Sont-ils bien intégrés?", "Font-ils suffisamment d’efforts pour s’intégrer?", voire "Acceptent-ils de s’intégrer?".

Bruxelles, Flandre, Wallonie: un monde de différence?
Dirk de Cock & Ignace Fermont

Ilke Adam a guidé les deux auteurs à travers les politiques d’intégration des différentes Régions et Communautés de notre pays. Un pilote idéal puisqu’elle termine une thèse de doctorat sur le sujet à l’ULB [1].

Parcours sans faute
Entretien avec Hanna et Martha Yewondwossen

À la question "que représente concrètement l’inburgering pour vous?", Hanna et Martha restent déconcertées. Elles n’ont jamais entendu ce mot. Peu importe après tout. L’essentiel est qu’elles aient suivi ce parcours d’intégration civique pendant un an avec bon, association flamande à Bruxelles.

1, 2, 3, inburgering
Ilke Adam

L’inburgering, ou encore l’intégration civique, est une politique du gouvernement flamand, copie conforme de celle des Pays-Bas où elle s’applique depuis 1998. Avec Ilke Adam, regardons de plus près le contexte politique dans lequel s’est inscrit le décret qui détermine l’inburgering et ses modifications, de 2003 à aujourd’hui.

Politique d’intégration et politique de diversité
Michel Vanderkam

On parle souvent sans distinction des politiques d’intégration et des politiques dites de diversité. Or, bien que complémentaires, elles se distinguent les unes des autres tant par les publics qu’elles concernent que par les modes d’actions qu’elles initient. Si l’on parle des politiques d’intégration depuis presque trente ans, les politiques de diversité sont beaucoup plus récentes.

Pas de deux
Michel Vanderkam

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (Centre) organise ces 26 et 27 novembre le séminaire "Pas de deux" [1] sur les politiques d’intégration en Belgique. Ce regard sur les pratiques mises en œuvre dans les trois Régions du pays sera posé à la lumière des initiatives prises ces dernières années au niveau européen.

Accueil des primo arrivants à Bruxelles
Nathalie de Wergifosse

La question de l’accueil des "primo arrivants" est de plus en plus présente lors des débats, qu’ils soient politiques ou internes au secteur associatif. L’objectif de cet article est de cadrer le contexte général actuel et de dégager des perspectives au vu de la réalité bruxelloise.

Petit débat tussen ons
Entretien avec Jean-Michel Heuskin, Christine Kulakowski, Naima Charkaoui et Loredana Marchi

Autour de la table sont réunis quatre protagonistes de la politique d’intégration en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie. Point de départ du débat: comparer les actions qu’ils doivent développer, et celles considérées comme prioritaires dans le cadre légal qui leur est spécifique. De là découlent des échanges notamment sur le choix et le poids des mots, ou sur la représentativité des forums des minorités – un vif débat qui reste à poursuivre…

À ceux qui s’inquiètent du repli communautaire
Loubna Ben Yaacoub

En politique et dans les médias, il est des mots qui rencontrent du succès; “intégration” en fait partie. Polysémique, il est utilisé dans différents contextes et disciplines[1]. Pourtant, c’est son acception sociologique qui connaît la plus grande prospérité dans l’opinion publique. Dans le vocabulaire médiatique ou politique, le mot est systématiquement associé à l’immigration et aux populations étrangères - ou considérées comme telles. Et jamais très loin dans cette chaîne sémantique, on retrouve “insécurité”. Et quelques fois aussi, “terrorisme”.

débutprécédent12suivant fin